Bernard Tapie las "des conneries" de Médiapart!

Bernard Tapie pense à Laurent.


                                             
Bernard Tapie semble vouloir monter au créneau, l'homme d'affaires souhaite à présent attaquer en -diffamation- le journaliste de Médiapart, Laurent Mauduit dont le journal évoquait "d'une certaine façon une possible fuite en avant ' du fils de Bernard Tapie, « ...un Laurent Tapie installé en Belgique à Uccle depuis août dernier » selon le journal indépendant...


Pour Bernard Tapie, la raison du départ de son fils trouverait finalement bien plus son origine dans la curée médiatique dont son fils «...serait victime par le patronyme qu'il porte.» Une situation remarquée depuis  l'enquête judiciaire lancée contre Bernard Tapie, au motif « d'escroquerie en bande organisée »et ce toujours dans le cadre de l'arbitrage présumé délictuel pour irrégularités et donc toujours très controversé dans le règlement du litige sur la fameuse devenue comme très fumeuse affaire de la revente d'Adidas. Ce que pensent certains journalistes d'enquêtes très déterminés...


Il est vrai que si le fils de Bernard Tapie est bien un membre du « clan Tapie » ainsi souvent nommé par les intéressés eux-mêmes, on note depuis des mois que les médias servent une information groupée à destination de tous les membres de la famille. Certains s'étonnent que la justice française n'assure pas une équité ou protection de la vie privée des membres de la famille de Bernard Tapie, notamment si ceux-ci ne sont, en l'espèce, pas cités directement dans l'affaire en référence.



Conneries...


"Mon fils ne s'est pas installé en Belgique pour protéger les affaires de la famille, mais parce qu'il ne supporte plus ce qu'on lui fait subir en France au prétexte qu'il s'appelle Tapie", a déclaré Bernard Tapie, qualifiant de"conneries et d'élucubrations les pseudo-révélations de Mediapart". "Ses holdings sont à son nom, les miennes au mien, on est assez grands pour s'en occuper tout seuls" précise Bernard Tapie.

Médiapart ne fait visiblement pas la même lecture de cet événement dans la famille Tapie, le journal semble plus s'interroger sur les véritables finalités de ce qui s'apparente (à la lecture de l'article ) en présumée occasion de s'éviter une curiosité possiblement renforcée comme celles des services fiscaux français...

Le site a également révélé que l'administration fiscale belge avait effectué à la demande du fisc français une saisie conservatoire sur une somme de plus de 2,6 millions d'euros, dans le cadre d'un litige sur des créances fiscales remontant à la période 1989-1991. Le fisc estime que Bernard Tapie lui doit 15 millions d'euros, ce que l'intéressé conteste.


Bernard Tapie est, par ailleurs, visé depuis la mi-septembre par une information judiciaire en France pour fraude fiscale. Les enquêteurs s'intéressent notamment au montage financier et au rôle qu'a pu jouer la holding du groupe Bernard Tapie, installée en Belgique, selon une source proche du dossier.



Transfert...



Un transfert de 900 000 euros a été effectué le 23 juillet par Bernard Tapie au départ du compte de la société Demain l'événement vers un compte de la banque ING ouvert en Belgique par l'homme d'affaires français et son épouse, Dominique Damianos, selon le quotidien belge L'Echo.

Le parquet de Bruxelles a confirmé au journal avoir ouvert une information judiciaire à l'encontre de M. Tapie, à la suite d'une dénonciation faite par la cellule de traitement des informations financières (CTIF), l'organe belge de lutte contre le blanchiment des capitaux. Aucun porte-parole du parquet de Bruxelles n'était joignable dans l'immédiat pour commenter ces informations.



Le parquet n'a "pas encore pris attitude sur le caractère légal ou non du transfert" et aucun juge d'instruction n'a à ce stade été désigné, mais Bernard Tapie, son épouse et son fils Laurent ont été entendus par la justice belge, précise le quotidien. "Lors de son audition, Bernard Tapie aurait fait savoir que le virement devait servir à lancer les activités en Belgique de son fils Laurent", ajoute L'Echo.




Faire taire...


Du côté de Médiapart (à l'AFP), on semble relativiser l'assertion de Bernard Tapie "Je vis en permanence avec des menaces de plaintes de Bernard Tapie, a rétorqué Laurent Mauduit qui dit attendre l'assignation. "Je rappelle que Médiapart a joué un rôle majeur dans les révélations des irrégularités de l'arbitrage en faveur de Tapie et sans doute son caractère frauduleux, on comprend mieux pourquoi Tapie veut faire taire la presse indépendante",a-t-il dit.





A noter...

Le juge-arbitre Pierre Estoup, déjà mis en examen pour escroquerie en bande organisée, était de nouveau entendu mardi par les juges en charge de l'enquête sur l'arbitrage dont a bénéficié Bernard Tapie sur la vente d'Adidas, ont annoncé des sources proches du dossier.


Bernard Tapie a mandaté son avocat, Me Témime pour déposer plainte en diffamation contre le journaliste. A suivre...













Photographie: Tous droits réservés pour tous pays.
Finance Offshore © Copyright 2013 Tous droits réservés.

Popular posts from this blog

Darauf sollte man achten: Checkliste für Ratenkredite

Wie Beamte mit Krankenzusatzpolicen Leistungslücken schließen