Sunday, September 15, 2013

Luxembourg/Élections: De Xavier Bettel à Étienne Schneider, pour le changement?

Tags


                  
Luxembourg le 15/09/2013 - Ils sont nombreux à s'intéresser à l'avenir de ce petit état qui va devoir se trouver le 20 octobre prochain une nouvelle majorité lors du scrutin anticipé. Après une série de scandales d'état liés au service de renseignement (SREL) du pays et quelques autres errements ou affaires pas très glorieuses, un vent de renouveau pointe au Grand-Duché de Luxembourg. « Un printemps en automne prédisent les instituts de sondage, dans l'ensemble c'est la nouvelle génération qui devrait tirer son épingle du jeu, ce sont Xavier Bettel, l'actuel bourgmestre de la capitale éponyme du pays qui tient la corde et le ministre sortant de l'Economie, Étienne Schneider, qui incarnent le mieux ce changement. Cependant subsiste un grand paradoxe pour cette élection, le premier ministre contraint et sortant Jean-Claude Juncker semble toujours attirer les jeunes qui se font moins critiques que leurs parents, comme quoi, le débat démocratique fera le reste... » Précise notre source proche du dossier à Luxembourg.


Un état dans tous ses états...


La ligne directrice de cette élection est bien celle du retour à l'état de droit, l'organisation de ses élections anticipées se veut la synthèse des leçons que «  Celles que le bon peuple de Luxembourg devra tirer après le scandale du SREL (service de renseignement de l'état luxembourgeois) véritable compulsion de pratiques dignes de la guerre froide et dont la justice du pays doit encore venir nous dire qui sont les vrais responsables! », sur ce point, « La commission d'enquête parlementaire semble donner de bonnes pistes dans son rapport qui est bien à l'origine de cette élection anticipée. »insiste notre source. Souvent, les médias étrangers devaient évoquer « ...une démission du gouvernement de coalition, en fait il résulte bien plus un tour de « passe passe » du premier ministre Jean-Claude Juncker (CSV, Démocrate chrétien social) pour s'éviter les motions de défiance de ses parlementaires, le Conseil d'état n'ayant jamais obtenu l'écho nécessaire au respect fondamental de l'usage des bonnes pratiques en la matière... » Il faut noter qu'un consensus se dégage des différents groupes parlementaires pour entrevoir les élections anticipées comme la meilleure réponse au climat de défiance ambiant. Luxembourg est à la croisée des chemins, il y a le changement de paradigme de la place financière aux dimensions internationales et l'apport du cadre réglementaire international qui s'oriente peu ou prou vers la transparence et donc l'échange automatique des informations, souvent cité en première ligne pour la défense du secret bancaire au sein de l'Union européenne, le pays s'est montré enclin à faire « ...sur le tard de cette législature sortante  force d'adaptation! »(...) « Il y aura des écueils pour certains dont le cœur de métier est l'optimisation fiscale pure, face à l'impôt comme celui des sociétés comme le numérique (ventes en ligne) et la gestion de fortune (Family Equity) qui devrait finalement mieux s'en sortir, (...) Mais il ne faut pas croire ou laisser-faire croire que la place ne tiendra pas un rôle prédominant dans le futur, l'échange automatique va réorienter les fortunes vers d'autres pratiques, certes il faudra trouver sa place dans un milieu très concurrentiel et voué au besoin d'anticiper, ce que nous faisons plutôt bien par rapport à d'autres places en Europe continentale, Suisse y comprise. » Nous assure un dirigeant de banque. Il est vrai que le Luxembourg va devoir se trouver de nouvelles ressources, la fin de la manne du numérique comme Amazon et autres consorts est proche. (Le G20 ayant mandaté l'OCDE à cette fin.) Dans l'ensemble, le gouvernement sortant, CSV (Chrétiens sociaux) et LSAP (Parti socialiste) se sont attaqués à la réorientation de l'économie du pays. Étienne Schneider est un « Socialiste libéral tendance pragmatique... », il sait pour l'avoir démontré pendant son court passage au ministère de l'Economie, que le pays doit se trouver de nouveaux débouchés, « En ligne de mire, la recherche, et la logistique que les positionnements stratégique et géographique du pays peuvent facilement accompagner. Il n'a jamais caché aux luxembourgeois que le pays allait devoir changer certaines habitudes! » Le ministre sortant, quadra et tête de liste socialiste aux élections anticipées d'octobre prône une politique économique tournée vers l'initiative et le maintien du développement du tissu local des P.M.E, P.M.I. « Les véritables vecteurs d'emplois pérennes, mais attention, pour ce qui est du Luxembourg, que si et seulement si les ressorts de la compétitivité se maintiennent face à la concurrence, il est par ailleurs très attaché aux fleurons qui font l'histoire de ce pays. »croit savoir notre source. Le chômage est en augmentation constante depuis la dernière législature, notamment celui des jeunes, « Il est plus important en données comparées de la situation tendue de nombreux états équivalents suite à la crise, celle-ci ayant toutefois épargnée le Luxembourg dans des proportions plus acceptables ou gérables que d'autres. » assure une source à Bruxelles.


A l'index?


Étienne Schneider est très sympathique, mais ne manque jamais l'occasion d'une vérité, il veut s'attaquer aux situations déloyales, remettre la valeur travail en assurant vouloir préserver l'index, le fameux système qui permet l'ajustement automatique des salaires sur les prix à la consommation et dépenses courantes. « Celui qui défend les intérêts des ouvriers et donc le pouvoir d'achat des familles, mais attention, plombe tout autant la compétitivité de certains secteurs d'activité de notre pays! »Croit savoir un économiste local et d'ajouter, au Luxembourg le plus compliqué, c'est le logement « ...c'est un sérieux problème du fait d'un marché jugé artificiellement restreint et fort coûteux pour les ménages ; il place le pays comme l'un des plus onéreux en la matière de toute la Zone euro! », sans compter les retards de l'état « ...en matière de logement social, sur ce point, le maintien de l'index est une difficulté pour certains des entrepreneurs qui cependant, admettent le besoin de défendre le pouvoir d'achat de leurs employés , ce que l'état n'a visiblement pas ou si peu accompagné avec des mesures efficientes comme le plafonnement des loyers attendu par bon nombre de luxembourgeois.» Des entrepreneurs qui ne manquent pas de souligner « L'envolée attendue de certains prélèvements sociaux et ou comme fiscaux depuis la crise, le budget de l'état devient compliqué et le déficit se creuse... » Les entrepreneurs ne manquent pas d'affirmer leurs réelles inquiétudes: « Il est difficile de rester compétitif dans un environnement transfrontalier qui place le Luxembourg en bas de l'affiche sur le coût horaire, c'est fort regrettable de devoir sacrifier une grande partie de notre balance et donc investissements d'avenir comme la recherche là ou l'état se repose toujours plus sur notre seul développement après s'être reposé sur la seule manne de la place financière. (…) C'est évident qu'en matière de logement, le pays s'est fait doubler par une politique spéculative très organisée, elle est à présent clairement inadaptée! »tempête un chef d'entreprise. Un défi supplémentaire pour la tête de liste socialiste « Étienne Schneider qui souhaite voir l'état tenir un rôle d'arbitre plus efficace en la matière, sans compter l'efficience d'une nouvelle politique du logement et accession à la propriété plus renforcée. »Le foncier est excessif et hors normes, « ...tout est affaire de spéculation en cascade, les terrains constructibles abordables sont à présent inexistants et souvent aux seules mains de promoteurs en mesure de faire ainsi toujours et encore leur loi, ils viennent pour certains, jusqu'à s'immiscer directement dans les grands projets de l'état du logement social, mais ils sont souvent les mêmes de certains scandales ou dérives locales à l'image de l'affaire du stade national de Livange! »persiste notre source. (Une sombre affaire de présumés délits d'initiés et favoritismes qui devait lever de sérieux doutes sur certains pratiques de membres de la majorité sortante, présumés en cheville avec certains promoteurs du pays, l'affaire d'état s'est réglée en ''queue de poisson'' en justice et au parlement luxembourgeois...).
                           

Monsieur Etienne Schneider. (LSAP)

Courage politique...


Le ministre de l'économie sortant ne fait pas l'économie d'une vérité, Étienne Schneider et son parti, le LSAP (Socialistes) ne cachent pas que la nouvelle coalition gouvernementale issue des élections anticipées devra se faire exemplaire sur ces questions, « On s'oriente sur une nouvelle politique du logement, plus équitable, laissant une réelle chance à tous ceux qui vivent au pays, il n'est plus acceptable de voir des résidents devoir s'installer aux frontières pour vivre alors qu'ils travaillent au pays, c'est un non sens qui doit trouver sa limite. (…) Les enseignements seront tirés et il faudra un véritable courage politique pour s'attaquer à cette problématique, l'état devra s'imposer comme un arbitre et régulateur du marché aux pouvoirs accrus. »Croit savoir une source proche du dossier et d'ajouter: « L'index est une garantie pour les plus modestes, c'est un outil d'accompagnement, il ne doit pas être perçu comme un outil de contraintes par les effets de certaines absences d'une politique de l'état comme pour le logement. »

Intéressant mix...

Pour ce qui est du modèle luxembourgeois, la ville de Luxembourg instigue un nouveau souffle au pays tout entier. C'est le bourgmestre de la capitale qui tient la bonne corde dans cette élection. Jeune, dynamique et très impliqué, Xavier Bettel impulse aussi la vision moderne et dynamique de la capitale, centre névralgique et stratégique de l'économie du pays. « On le sait tous, Xavier Bettel à l'image d'un Étienne Schneider, deux acteurs de cette élection anticipée qui représentent le tandem du futur de notre pays, chacun dans son style, mais finalement avec un point commun indéniable, le pragmatisme! » Il faut dire que l'un et l'autre font force de contribuer au renouveau de l'image un peu engluée de la sphère politique luxembourgeoise, leurs côtes de popularité respectives et donc respectables, démontrent que « Certains regrettent déjà s'être reposés sur les lauriers d'un certain passé fait de conservatisme faisant parfois force d'un cruel manque d'ouverture d'esprit. »Le pays se compose d'une population qui se nourrit de multiples cultures et finalement d'un attachement très remarqué pour sa famille régnante, « un intéressant mix »entre des traditions très ancrées et l'apport de ce carrefour au cœur de l'Europe, « Les français, belges, allemands et portugais sont présents dans le pays pour y travailler et certains pour s'y être installés avec le projet de rejoindre notre communauté de vies. (…) Dans l'ensemble, la cohabitation avec les luxembourgeois se passe avec plus de respect mutuel que de réelles problématiques, le tissu social est à l'image du monde dans lequel nous vivons. »Constate une enseignante du pays. Il faut dire que certains souhaitent voir les étrangers résidents voter aux scrutins locaux, Étienne Schneider et Xavier Bettel seraient disposés à ouvrir cette capacité à certains résidents, « Ceux qui démontrent une volonté sincère d'intégration, les mariages mixtes sont légion, quoi de plus normal que de permettre à ceux qui font le choix du Luxembourg de se voir reconnaître une juste place dans notre société. C'est le meilleur vecteur d'intégration, il évite des citoyens de seconde zone! »Nous commente un avocat habitant de la capitale et d'ajouter:« A Luxembourg, nous vivons au rythme de nos différentes cultures, ici on fête 4 à 5 fêtes nationales différentes! »


Monsieur Xavier Bettel. (DP)
                                  
Ne rien laisser passer...


Pour ce qui du bourgmestre Xavier Bettel, il vient de reconnaître que sa priorité pour assurer le destin de la ville capitale n'est plus son unique combat. Dans un entretien avec RTL, il assure « Sur le tard! »que le choix des électeurs commandera bien son avenir, et il n'est pas impossible « ...que celui-ci tienne logiquement un rôle très important dans la future coalition gouvernementale! » commente notre source. C'est une évidence, il faudra bien que la nouvelle coalition colle le mieux aux souhaits des luxembourgeois, et Xavier Bettel fait figure d'un changement attendu, il est en droite ligne avec ce besoin de réformes, mais il pourrait aussi devenir l'allié d'un Étienne Schneider, les deux hommes sont de la même génération, amis et bien que dans des partis politiques différents, Lsap et Dp, il n'est pas rare de les voir converger sur de nombreux points. Ils sont très sympathiques, « Plutôt accessibles et d'un franc parler qui tranche avec un certain conservatisme parfois ambiant... » insiste un proche. Il n'est pas rare d'imaginer une coalition « dite transversale », en rupture avec un certain passé, elle serait plus ouverte, mais certainement recentrée sur l'intérêt général que les seuls intérêts particuliers « ...dont les nombreux errements du CSV (parti dominant de l'actuel premier ministre Juncker) sont à l'origine des élections anticipées! » Quand Xavier Bettel monte au créneau pour de sérieux problèmes de sécurité dans le quartier de la gare de Luxembourg, dont il nous faut reconnaître à nos très nombreux lecteurs que nous avons déjà remarqué « ce point noir » qui tranche avec l'image si paisible et proverbiale du Luxembourg que nous aimons tant. Certains collaborateurs ne cachent pas les désagréments causés à leur arrivée en TGV depuis Paris. « Certes, Paris n'est pas en reste, mais à la gare de l'Est, les effectifs de Police sont clairement visibles, et surtout il y a une Police en civil en conséquence, à Luxembourg on constate des vols ou présences de toxicomanes d'un genre plutôt violent et déterminé, loin d'être accueillante, cette présence fait clairement désordre dès l'arrivée en gare de Luxembourg! Sans compter des vols de portables, Ipad et autres si récurrents de collaborateurs, aujourd'hui un fait enfin plus rare dans une gare à Paris! » Certaines représentations diplomatiques se font fort d'avertir les risques inhérents dans ce quartier jugé «...dangereux! » Mais Luxembourg ne se résume pas à l'insécurité notoire de ce quartier, elle l'est dans les faits, historiquement compliquée pour ce qui est du périmètre de la gare. Point positif, Xavier Bettel et la majorité municipale défendent le projet de Tram qui devrait « ...assainir le quartier et redonner un élan à la capitale du pays! » (…) « L'idée est de créer un axe entre la Gare et le quartier des affaires et des institutions européennes du Kirshberg. Sur ce point, une fois levées les logiques inquiétudes liées aux travaux, la ville va s'affirmer comme une capitale européenne incontournable ou la culture tient toujours une large place, l'actuel bourgmestre étant un promoteur avisé et très actif en la matière. » Commente une autre source. Xavier Bettel est également parlementaire DP (Parti Démocrate) à la Chambre des députés, il est intervenu avec promptitude sur l'ensemble des affaires d'état liées à l'actuelle majorité sortante, « Il n'hésite pas à prendre la parole au parlement pour remettre ''certaines pendules à l'heure.'' Il n'hésite pas à questionner le premier ministre sortant Jean-Claude Juncker, « tout de go » » et ce avec des assertions remarquées, pleines de respect pour son premier ministre de tutelle mais jamais faussement complaisantes, c'est en partie ce qui explique sa côte de popularité en hausse constante! » Cette posture de ne rien laisser passer, en tous cas d'inacceptable, confère un rôle toujours plus attendu au Bourgmestre de la capitale du Luxembourg. Un point de convergence avec Étienne Schneider, bien que membre de la majorité gouvernementale et donc coalition sortante 'CSV et LSAP), « Étienne s'est fait fort de remettre en cause très directement les pratiques de l'ex-allié Csv! (Démocrates chrétiens sociaux de monsieur Juncker, actuel premier ministre sortant). Il considère qu'il faut sortir le pays de cette imagerie inappropriée de barbouzeries en tous genres et conflits présumés d'intérêts chroniques de certains ex-membres de son gouvernement de coalition sortant. L'affaire du SREL ou service de renseignement luxembourgeois ou celle dite du Bommeleeër, deux dossiers dont il s'est fait fort de condamner tous les errements liés à la posture de certains membres du gouvernement, (...) à commencer par le premier ministre en personne, un Jean-Claude Juncker qui peine à se reconnaître dans le bilan très incisif dressé par son ex-ministre de l'économie mais qui prend note des conséquences d'une telle scission dans la majorité, celle qui instigue les élections anticipées actuelles et trouvera selon lui: « Sa vrai réponse dans les urnes! » Etienne Schneider est contre le cumul des mandats et pour leur limitation dans le temps et finalement toutes situations porteuses de conflits d'intérêts si préjudiciables à l'état de droit... » Croit savoir notre source à Luxembourg.

Monsieur Jean-Claude Juncker. (CSV)
                                       
Le premier...

Les élections anticipées vont se jouer sur les acquis de la majorité gouvernementale, une gouvernance de monsieur Jean-Claude Juncker, ses succès, ses faiblesses, pas moins ses errements. C'est ce que semblent démontrer les premiers sondages d'opinions qui pour certains, commanderaient déjà de sérieux doutes sur le besoin de respect d'équité de la pratique de telles enquêtes d'opinion. « Une vigilance s'imposera! »Dans l'ensemble, le parti dominant historique se fonde sur une campagne liée à la tradition électorale du pays, bastion de conservatisme. Le CSV ; le parti démocrate chrétien social du pays table toujours et encore sur Jean-Claude Juncker, premier ministre sortant et donc, logiquement flanqué comme tête de liste. Une stratégie de la confiance, faite de stabilité et d'un rôle à tenir dans le concert des nations importantes de l'histoire de l'intégration européenne, Luxembourg étant un pays membre fondateur de l'Union, et souvent cheville ouvrière notable des relations franco-allemandes. Le CSV mise sur le monde paysan, ouvrier et très important, plus encore , la classe moyenne, les plus importantes du vivier électoral. Un socle électoral plutôt âgé dans les chiffres, mais qui démontre une solidité acquise dans l'histoire. « La problématique la plus récente de l'électorat du CSV, est bien le climat de défiance lié aux différentes affaires d'état, un certain plafond de verre serait bien atteint, cependant un paradoxe pointe avec les jeunes qui font plus confiance à l'image et reconnaissance internationale et dynamique et même parfois très paternaliste de l'actuel premier ministre, dans les faits, bien plus que leurs parents, qui pour un bon nombre, semblent se considérer comme bel et bien trahis par leurs élites historiques. On note donc un électorat flottant toujours plus grand, partagé entre volonté ferme d'en finir avec les chrétiens sociaux et le besoin d'imaginer un pouvoir plus en phase avec son temps, laissant place aux jeunes générations qui réfutent des pratiques dignes de la guerre froide. Tout sera question de cette capacité à fédérer et rassurer, la fin du secret bancaire est aussi perçue comme la fin d'un certain paradigme pour le Luxembourg, et nombreux sont ceux qui tiennent rigueur au pouvoir sortant d'avoir été incapable de résister aux pressions successives de la communauté internationale. » (…) « Jean-Claude Juncker dispose d'une côte de popularité érodée depuis le scandale d'état qui conduit à cette élection anticipée, mais il semble toujours en capacité de s'avérer rassurant face à la dispersion de la surenchère qu'annoncent les autres partis en lice. Il est en somme ''le juge de paix'' de cette élection anticipée. Il devrait pouvoir recadrer certains candidats qui se font forts de critiquer le bilan de l'actuel premier ministre, mais se risquant pour certains, à oublier un peu trop vite, faire partie de cette même coalition gouvernementale, à l'image des candidats du LSAP (Socialistes)! »Croit savoir notre source à Luxembourg.


Sillon...

Voici un assez bon résumé de ces élections anticipées qui très certainement,vont donner un peu d'air au giron politique du Grand-Duché, les Écologistes y trouveront-ils pour autant une place avec les habituels thématiques de l'écologie? Pas certain, juge une de nos sources, « Un parti qui mise sur l'alternative et les besoins du seul respect de l'environnement enferré dans les débats d'une élection anticipée suite à un scandale d'état politique devrait flatter certains électeurs, notamment ceux qui sont las des errements de la politique politicienne du pouvoir conservateur, un espoir se dégage avec le rapporteur de la commission parlementaire  sur le service de renseignement,  monsieur François Bausch „Déi Gréng“ -Verts Luxembourgeois, s'étant appliqué à un travail équitable et de grande qualité morale.(...) Pour les autres partis, il y aura substantiellement un vote en forme de sanction pour les partis historiques. » (...)« Cette élection repose sur des figures locales, très ancrées, le changement se fera sur base de gains substantiels de sièges, clairement à la marge. » Devait conclurenotre source à Luxembourg et d'ajouter « Les autres partis seront dans le sillon des grands, avec plus ou moins de succès, il leur sera très difficile d'escompter une révolution de palais, en période d'incertitudes, on se tourne vers un vote qui rassure, même si la tentation d'un vote sanction peut toujours frapper certaines personnalités de plein fouet et remettre certaines pendules de la démocratie à l'heure... »  Fermer le ban.


Economie du Luxembourg...



Pour compléter votre information sur l'Economie au Luxembourg:




Note conjoncture. Luxembourg /STATEC
(Attention, les pages 3.4.5.6 sont de garde textuelle et donc vides.)



Partis en lice...



Les différents partis politiques présents à l'élection anticipée d'octobre 2013 et l'ordre d'affichage officiel :






1: Déi Lénk 
2: ADR 
3: KPL 
4: DP 
5: Piraten 
6: Déi Gréng 
7: LSAP 
8: CSV 
9: PID




Sondage...

 PREMIER SONDAGE DE CAMPAGNE RTL-LUXEMBOURGER WORT 



Température générale Septembre...

Rapport de confiance du Gouvernement VS Opposition

Compétence et sympathie des personnalités politiques...

Evolution des partis. (04 à 09/ 2013)
Idem tableau "Température générale".



Notez bien: Entre le 27 août et 13 septembre par l'institut d'analyse de sondages (TNS)
 ayant interrogé 1009 Luxembourgeois. (Téléphone et internet individus à partir de 18 ans.)



En chantant...




Quand le parti socialiste luxembourgeois (LSAP) donne de la voix...


Les membres du parti socialiste luxembourgeois se sont lancés dans une version "Pop" de l'internationale, une occasion de rappeler qu'une campagne électorale doit pouvoir rester conviviale


L'affaire dite "Bommeleeër"...


Comprendre l'affaire "Bommeleeër" (ou poseur de bombes) et le scandale d'état du service de renseignement (SREL):







Photographies: Médias luxembourgeois et étrangers. Tous droits réservés.

Tableaux "RTL Sondage": Captures RTL TV Luxembourg "De  Journal"  (RTL Group) Tous droits réservés pour tous pays.

Sondage: RTL Luxembourg (RTL Group), Luxembourger WORT (Quotidien national). Réalisé par TNS Luxembourg. Tous droits réservés pour tous pays.
                       


Finance Offshore © Copyright 2013 Tous droits réservés.