Bommeleeër Luxembourg: La commission d'enquête du Srel condamnée au silence?


Jean-Claude Juncker pourrait (encore) créer la surprise en 2014...

C'est une suite logique des errements liés à l'affaire dite du Bommeleeër (ou poseur de bombes), le Grand-Duché de Luxembourg peine à démontrer sa volonté -objective- de préserver l'état de droit.

Brio...

Alors que le service du renseignement luxembourgeois (Srel) serait bien à l'origine des élections anticipées, le premier ministre, ministre d'état Jean-Claude Juncker semble toujours jouer à plein de son tour de « passe passe » , et ce avec un relatif brio...

En effet, celui qui devait présenter la tenue d'élections anticipées au profit d'un évitement notoire des motions de censures de sa Chambre des députés peut considérer avoir obtenu un boulevard pour « ...ses élections anticipées. » Les médias internationaux se sont empressés d'annoncer la démission du gouvernement de coalition de monsieur Juncker, « Une interprétation en rien adaptée à la réalité, la seule chose acquise à ce scandale d'état est le changement de calendrier des élections qui de fait, seront anticipées... » (…) « Pour ce qui est du volet -sanctions- de la commission d'enquête parlementaire du SREL, on perçoit à présent un double-jeu! (...) On est clairement dans la logique de responsables politiques qui jouent "la montre" pour s'éviter un processus cuisant si d'aventure la justice serait en capacité de faire force à l'état de droit. Pour l'heure nous en sommes très loin, et Luxembourg semble s'asseoir sur le sentiment populaire qui ne manque pas de considérer ses élites comme des personnes toujours capables de s'arranger des issues pour éviter de voir la justice passer! » fermer le ban. Car depuis le « Livangegate »(scandale d'état du stade national), il est vrai que l'on s'étonne de voir les élites politiques luxembourgeoises toujours devoir  « ...s'en tirer à si bon compte de certaines affaires! »  Elles font mieux, puisque qu'elles parviennent à mettre sous le tapis « Tous les dossiers qui peuvent déranger! C'est un scandale, on prive le bon peuple de Luxembourg d'un état de droit qui se devrait en pleine démonstration! » commente une de nos sources.

 Effet boomerang...
   
Il faut préciser qu'actuellement certains partis politiques négocient « sous cap » un certain partage des futurs mandats électifs de la Chambre, « Tu me donnes ici, on te laisse tranquille là bas. (...) Laisse tomber la commission d'enquête du Srel, on arrivera à sortir indemne de ce bordel!(…) Ce n'est pas le plus urgent, pense à la future coalition, si on tape trop fort sur ..., on se tire une balle dans le pied! »(...) « Le plus important est de mesurer ses attaques, faire partie d'une coalition, c'est porter inévitablement un bilan partagé, il faut faire attention à l'effet boomerang! Crois moi!">nous rapporte une source à Luxembourg.  Heureusement, une certaine vigilance populaire semble s'organiser et promet: « On ne se fera pas avoir sur ce coup là, on sera présent dans le débat électoral, certains vont le comprendre très rapidement à... leur dépend! »insiste une autre source et d'ajouter: « On va donner le ton à cette campagne, des révélations vont faire relativiser certaines belles paroles tenues en public, il y aura des déceptions, mais elles permettront de replacer le curseur de l'état de droit à sa juste hauteur.(…) Certains petits joueurs vont comprendre la logique de la grande claque! »croit savoir une autre source, elle visiblement excédée par le jeu de certaines têtes de liste « ...moralisatrices au possible! »Il faut dire que les premiers éléments assurent certains futurs écueils pour des personnalités très en vue et souvent présentées comme le possible renouveau, certes de bon ton pour une campagne électorale et ses fameuses langues qui se délient... « Du statut de chevalier blanc pour le renouveau politique du Luxembourg, certains risquent de se retrouver comme les futurs bonnets d'ânes de la campagne, (…) C'est du lourd qui risque de faire couler certaines personnalités finalement si légères! (…) Les effets de certains errements seront mis au jour! (…) On n'est pas au bout de certains scandales qui vont donner une image bien moins glorieuse de certains quidams!»croit savoir une autre source à Luxembourg, elle aussi, visiblement très remontée. De quoi assurer une campagne pleine de rebondissements et peut-être aussi un cadre que d'aucun imaginera comme encore préservé pour la suite du procès dit du Bommeleeër, dossier que certains souhaitent voir « ...plus que jamais, mener à son terme! »

Omerta...

Pour l'heure le calendrier des futures audiences de la chambre criminelle du tribunal de Luxembourg est acquis. Sur le plan technique, les responsables de la commission parlementaire d'enquête sur le service de renseignement luxembourgeois se font forts de préciser « ...qu'ils ne veulent pas d'un enterrement de première classe. » Ils sont d'ailleurs montés au créneau pour exiger que les conclusions du rapport d'enquête trouvent enfin des réponses,« ...le volet sanctions n'étant pas la moindre des exigences du rapporteur de la commission et de son président! »insiste notre source à Luxembourg. Il faudra aussi « ...que soit assurée la réforme du SREL, que celle-ci se fasse le plus rapidement possible, elle concerne l'organisation, le recrutement et la veille des opérations qui devra se faire en binôme avec le contrôle permanent du parlement luxembourgeois! » (...) « Toujours et encore pour assurer la bienveillance (retrouvée?) de l'état de droit! »Une inquiétude semble s'inviter dans la partition, elle concerne la volonté affichée du directeur des services qui selon certains, souhaiterait pouvoir détruire certaines données, de quoi faire bondir des membres de la commission qui se poseraient déjà la question de savoir « ...si certains éléments importants ne seraient pas déjà perdus à jamais! ». Du côté du CSV, (le parti social chrétien de monsieur Juncker) on semble s'éviter l'occasion d'une seconde salve lors des élections anticipées, on chercherait par tous les moyens l'occasion de déplacer le centre de gravité du futur débat électoral pour mieux s'éviter une campagne électorale faite de coups bas «  Avec ses nombreuses casseroles! »comme ceux que prédisent certains membres de l'ancienne coalition. « En fait, bien plus des coups tordus des anciens partenaires du Csv comme ceux du LSAP, qui semblent oublier un peu vite que le bilan est un partage avec tous les membres sortants de la coalition au pouvoir, les casseroles sont multiples, du Livangegate, à Cargolux en passant à l'affaire du Bommeleeër, le Srel, il y a toujours un socialiste "jamais trop loin" d'un chrétien social! »Tempête une autre source et d'ajouter: « C'est incroyable, on nous prend pour des navets!(…) Qu'ils se rassurent, le combat électoral ne sera pas un énième tour de passe passe, aujourd'hui, on veut des réponses. L'affaire du Bommeleeër montre à quel point le pouvoir politique s'est aménagé un état dans l'état, la nouvelle doctrine serait assez logiquement l'état de droit! Les errements et scandales successifs démontrent par leurs effets pervers une aggravation de la perte de confiance dans les institutions politiques de notre pays, nous sommes condamnés à un changement salutaire, sans quoi on ira droit dans le mur! (…) Qui peut imaginer que nous allons remercier ceux qui nous la font à l'envers pour nous la mettre à l'endroit? » Insiste une autre source. On le voit, l'ambiance de la campagne risque de se transformer en règlements de comptes au pluriel, la prochaine réunion de la commission parlementaire sur le SREL (services de renseignement luxembourgeois) annoncée pour le 18 septembre risque de devenir la synthèse de la future campagne électorale, partage entre réelle volonté de changement ou simple prolongement «  ...d'une omerta,  organisée comme depuis tant d'années? »


L'avis de Finance Offshore...

Nos inquiétudes sont légitimes, elles portent bien plus sur la suite du procès dit du Bommeleeër, le besoin de trouver toutes les bonnes réponses sur ce fameux paravent du Stay behind luxembourgeois. On pensera par exemple à la présence d'un Licio Gelli à Luxembourg durant l'époque mouvementée des attentats, les fameux réseaux de la WACL (Ligue anti-communiste internationale) et autres consorts... Nos sources sont formelles, il y a une formidable résistance instiguant une issue programmée de procès vers un « non-lieu généralisé », comme pour assurer un écran de fumée aux différents errements d'un certain passé. Faisant toujours office d'uniques lampistes de service, le banc des accusés qui nous démontrent qu'ils ne tiendront que le rôle de curseur ou mêmes futurs fusibles d'un état de droit contraint et finalement incapable de mener un travail de justice exemplaire et complet. Des enquêtes aussi approximatives que certains enquêteurs, des assertions politiciennes plus que contestables, l'immixtion des services secrets luxembourgeois avec des manipulations scabreuses par certains de ses ex-membres, tout un ensemble qui ne pourra que réduire la mission de la justice, bien que très volontaire pour en découdre.

On le sait tous, cette affaire ne trouvera son issue que par l'implication de tous ceux qui comme les vaillants journalistes luxembourgeois, rappelleront autant que nécessaire, le besoin de préserver leur indépendance et le rôle salutaire d'informer sans pression. Pour certains, les élections anticipées d'octobre s'annoncent comme un opus d'une omerta qui reprendra ses droits, pour d'autres, il y aura des rebondissements et il n'est pas impossible que certaines surprises s'invitent pour nous faire relativiser la bonne parole de certains candidats qui se présentent comme les chevaliers blancs d'un état de droit enfin assumé. A suivre...






Photographie: Tous droits réservés.

Finance Offshore © Copyright 2013 Tous droits réservés. 

Popular posts from this blog

Darauf sollte man achten: Checkliste für Ratenkredite

Wie Beamte mit Krankenzusatzpolicen Leistungslücken schließen