Luxembourg: Affaires Srel: Juncker coupable?


 Jean-Claude Juncker devrait pouvoir créer la surprise.
                        
 

Le premier ministre, ministre d'état Jean-Claude Juncker va devoir s'expliquer sur les affaires liées au service de renseignement sous sa tutelle. En effet la commission d'enquête des parlementaires luxembourgeois s'étant réunie à de nombreuses reprises, elle conclut à une responsabilité de l'actuel premier ministre. « Il y a des interprétations divergentes sur le degré de responsabilité du premier ministre, de subjective à clairement acquise, un tri s'imposera durant le débat à la chambre, à charge pour les intéressés de convaincre avec des arguments objectifs. » Le plus important est de savoir si toutes les leçons seront tirées de cette affaire. De nombreuses conséquences sont déjà visibles, le service doit muer vers une organisation plus efficiente, il faut absolument exclure toutes les personnes susceptibles de lui porter atteinte, redéfinir les fonctions et encadrer par l'effet de la loi toutes les initiatives.« On ne peut plus accepter des pratiques dignes d'une dictature, l'état de droit, tel sera la meilleure garantie pour les futures missions de ce service. Il faut éteindre toutes les sociétés qui portent un grave préjudice au service de renseignement et donc à l'état! » Confirme notre source à Luxembourg. Car depuis le départ de l'affaire dite du « Bommeleeër » ou poseur de bombes, le gouvernement luxembourgeois s'est retrouvé plongé au coeur du dossier.
 
 
Scandales d'état...
 
 
Il faut préciser que différents scandales d'état se sont succédés ces dernières années, on pensera au « Livangegate », une sombre et peu glorieuse affaire de conflits d'intérêts en cascade, démontrant des imbrications pour le moins douteuses entre certaines personnalités politiques et le monde luxembourgeois des affaires.« Cette affaire est passée à la trappe, car au parlement les députés se sont soustraits à l'exercice de la vérité pleine et entière, une coalition gouvernementale qui s'est protégée de certains possibles désagréments ou plus grave, occasion d'un exercice serein de la justice d'un état de droit en démonstration. »Finalement le dossier est sorti avec pour conclusion l'enterrement pur et simple de projet de stade national, la banque de l'état respire, tout comme le gouvernement qui sait « revenir de loin ». Pourtant c'est bien l'affaire du « Bommeleeër »qui viendra remettre certaines pendules à l'heure, les altérations de l'état de droit qui entourent le dossier du SREL démontrent un certain plafond de verre, là aussi clairement atteint. Les faits sont gravissimes pour un état comme le Grand-Duché de Luxembourg. Ils instiguent un nombre important de légèretés ou faits contraires à la morale politique et au respect des institutions du pays. Les minorer serait une erreur d'appréciation tant la gravité de certains éléments à charge sont de nature à porter une atteinte grave à l'état de droit. « Il est surprenant de prendre comme argument le fait d'un ensemble d'actions portées par d'uniques électrons libres...» La responsabilité du premier ministre est pleine et entière, il avait toute latitude pour organiser et encadrer par les effets de la loi, son service du renseignement. Pour certains, il s'est accommodé d'une attitude plutôt flottante de ses services, et certains vont jusqu'à conclure que cela devait bien arranger le premier ministre, ou certains membres de son gouvernement. « Le dossier démontre un nombre conséquent  de dysfonctionnements et d'immixtions qui sont éloignées des fonctions matricielles d'un service du renseignement, c'est la démonstration flagrante des détournements d'un service de l'état aux capacités logiquement étendues pour des interventions particulières, à des fins si éloignées de la sûreté de l'état. L'outil de la protection des intérêts vitaux de l'état s'est transformé en outil d'occasions multiples de détournements, divers et variés, toujours éloignés de l'intérêt général pour servir des intérêts particuliers... » Précise notre source. En fait c'est au premier ministre de nous dire comment il perçoit le périmètre de ses responsabilités, définir une culpabilité de monsieur Juncker est un exercice contre productif avant l'apport des conclusions de la justice, pour l'heure il est d'autant plus responsable que fondamentalement coupable. Car le premier ministre d'état, contraint, s'est logiquement fondé à initier de multiples interventions personnelles « ...pour régler en interne de nombreuses pratiques douteuses! » Lui même serait bien plus une victime de ses services de renseignement dont il ne faut pas exclure la puissance ,tout au moins les capacités d'enrôlement ou manipulation dans les premiers cercles de l'état. Le premier ministre devrait pouvoir s'en expliquer lors de son intervention à la chambre des députés. Fondamentalement, « Les services étrangers du renseignement des principales puissances semblent être en accord pour conclure à une responsabilité très limitée du premier ministre luxembourgeois dans l'édification de pratiques éloignées de l'état de droit. » Insiste notre source. La question est bien plus de savoir comment le Grand-Duché de Luxembourg va retrouver la confiance des services étrangers pour actualiser ses capacités pour un renseignement efficace, de nombreux potentiels de qualité étant présents au pays. « Un paradoxe, ce n'est pas vraiment le fruit de personnes intègres et disposant d'une loyauté sans faille, l'amateurisme couplé avec une arrogance égotique est bien la meilleure conclusion sur les errements du SREl, service de renseignement luxembourgeois. »
 
 
Idole des jeunes...
 
Pour ce qui est de Finance Offshore, nous ne doutons pas de voir les parlementaires luxembourgeois s'inscrire dans une volonté sans faille pour préserver l'état de droit. Plus simplement, il serait temps que dans ce pays, on soit effectivement en capacité de s'intéresser à des personnes capables, il y a un tel décalage entre l'image que nous avons de ce pays, ses nombreux potentiels de qualité que nous connaissons, apprécions... Pour l'heure, les sondages font la part belle à certains acquis, « Jean-Claude Juncker est un homme qui plaît aux jeunes, mais de moins en moins à leurs parents! »Comme quoi, le premier ministre luxembourgeois tient là peut-être sa plus belle revanche... Et future feuille de route gouvernementale!


Responsable?

Monsieur Juncker s'expliquera bien devant le parlement luxembourgeois, il aurait réservé un temps de parole extraordinaire de deux heures (extensible), occasion de nous dire enfin ses vérités. Vendredi vers midi le rapport final sera connu, la question cruciale de la responsabilité du Premier ministre, du degré de responsabilité politique du ministre d'état devrait être présenté au vote mercredi 10 juillet prochain.
 
-Démission du gouvernement?
 
-Organisation d'élections anticipées? (Si acquis, en Octobre.)
 
-Démission du premier ministre?
 
-Limogeage de certaines personnalités?
 
-Dissolution des services de renseignement jusqu'à la création d'une nouvelle entité basée sur les conclusions de la commission parlementaire?
 
 
Autant de questions qui trouveront leurs réponses ce mercredi 10 Juillet 2013. A suivre.
 
 
 
 
 
 
 
RAPPORT DE LA COMMISSION D'ENQUETE PARLEMENTAIRE:

 
 
 «Il y a en politique une responsabilité ministérielle qui existe objectivement, même en l’absence d’agissements fautifs personnels du ministre. Cette responsabilité politique est notamment engagée si le fonctionnement défectueux d’une administration résulte d’éléments tels que d’une organisation défaillante, des règles de fonctionnement inappropriées et d’un contrôle insuffisant»...
 
 
 


         Tous droits réservés pour tous pays. Etat Luxembourgeois. Chambre des Députés.







Derniers articles sur l'affaire:






Affaire Bommeleeër: Menaces de mort et scandale d'état à Luxembourg!





Luxembourg: Le Srel et Sandstone déjà à la manœuvre pour le Ligfi en 2009!





Affaire Bommeleeër: Le Srel ou l'art du pilotage automatique!




 
 Pour comprendre l'affaire "Bommeleeër":
 
 
 
 






Photographie: Tous droits réservés.
Finance Offshore © Copyright 2013 Tous droits réservés.

Popular posts from this blog

Darauf sollte man achten: Checkliste für Ratenkredite

Wie Beamte mit Krankenzusatzpolicen Leistungslücken schließen