Monday, July 15, 2013

Affaire Cahuzac: Pierre Condamin-Gerbier, l'énigmatique témoin-clé!

Tags



 Monsieur Pierre Condamin-Gerbier bien entouré...
                              
                           

 
 
En lisant la presse à Genève, autant dire que Pierre Condamin-Gerbier fait les manchettes avec des titres pas toujours flatteurs. Ceux qui trouvaient démesuré l'aplomb de ce Français travaillant un temps en Suisse pour différents établissements de renom, ne semblent pas vraiment surpris de la tournure actuelle des évènements. En effet, le ministère public de la Confédération a bien confirmé l'arrestation du Français, qui selon certaines sources, risque à présent jusqu'à trois années de prison pour avoir transmis « des informations de service de renseignement économique », c'est à dire la transmission présumée de données bancaires à des tiers... Tout s'est accéléré pour le témoin-clé qui pour certains observateurs, s'était particulièrement montré bavard lors de son audition par la commission d'enquête parlementaire française;  chargée de détricotée les différentes responsabilités de l'état dans le dossier Cahuzac, l'ancien ministre qui avait caché de l'argent en Suisse.
 
 
 
 
« Des les prémisses de l'audition de monsieur Condamin-Gerbier, certaines oreilles sifflaient en Suisse, en effet des déclarations qui devaient s'avérer comme présumées imprécises, mais plus grave, pour d'autres, comme complètement erronées. On s'étonne que les parlementaires français de cette commission n'est pas l'envie de reconsidérer toutes les allégations présumées de monsieur Condamin-Gerbier, mais il est clair que toute démonstration de parjure devant cette commission est condamnée avec sévérité.! » Précise une source à Genève. Car dans cette affaire, il est important de donner une certaine mesure à tous les propos qui entourent l'affaire Cahuzac du côté français, mais bien sûr, tout autant en Suisse! « On profite de Pierre Condamin-Gerbier et ses différents écueils personnels pour amoindrir le rôle de certains établissements suisses, et de fait, leur responsabilité acquise dans « l'industrialisation à grande échelle» de l'évasion fiscale depuis tant d'années. Cet homme n'est peut-être pas aussi clair que certains aiment à le penser, néanmoins, il reste toujours un déclencheur intéressant sur certaines coutumes très locales. La justice devra faire le tri, mais pas uniquement la justice helvète, car en France, on va aussi s'intéresser aux détails de monsieur Condamin-Gerbier, il n'y a pas de fumée sans feu! » Croit savoir une source à Paris.


De Pierre Gerbier à Pierre Condamin-Gerbier....


En Suisse, on a le sens du détail, au point de remettre certaines pendules à l'heure. C'est par exemple l'évocation du présumé changement de nom de monsieur Pierre Condamin-Gerbier, dont certains évoquent « une présumée rallonge technique » suite à une condamnation au pénale de monsieur Gerbier, alors employé d'UBS. Certains y voient une volonté de monsieur Gerbier « afin de brouiller certaines pistes... ».En fait selon les médias suisses, il semble que le « conseiller en family office »  aurait utilisé avec gourmandise sa carte de crédit professionnel. Utilisation maladroite qui lui vaudra une condamnation, le quotidien la "Tribune de Genève" rappelant le jugement "P/1045/2006" qui se soldera par un licenciement immédiat pour « abus de confiance. » Cependant pour d'autres, monsieur Gerbier aurait ainsi plus aidé financièrement sa mère en difficulté que démontré un talent de flambeur patenté. De quoi faire force de prudence sur le portrait peu flatteur dont l'homme fait actuellement l'objet, « C'est clair que certains errements sont vite interprétés, certaines institutions manquent de réserve à l'endroit de leur ex-collaborateur, (...) d'ailleurs elle ne font pas autant cas des légèretés de leurs méthodes de recrutement que d'aucun comprendra par l'appât du gain, (...) si courant et donc logique pour des institutions qui doivent s'adosser toujours plus de clients présumés fortunés et empressés de s'adonner aux joies de l'optimisation fiscale .»
Le commercial roulait en Audi S5, on se délecte en Suisse à commenter qu'il se déplace aujourd'hui en simple scooter, une présumée histoire de vague avance sur lease qui se serait conclue avec la fin d'une amitié... Certains modèrent cette affaire, « Il était sûrement de bonne volonté, il y avait peut-être un décalage entre ses efforts, et le retour sur investissement. (…) Sans compter la défense d'un certain pré-carré si spécifique en Suisse, l'homme était peut-être victime de ses propres démonstrations d'optimisme.(...) Aller le chercher la dessus, c'est pas très sport, certains devraient se mettre en mode veilleuse, il y a tant à dire sur les errements de toute la profession! »


Ton professoral...
 
En fait, la piste de Condamin-Gerbier a du plomb dans l'aile, certaines sources évoquent le besoin d'une distance entre prudence et légitime attente. « Il faudra voir ce que la justice reprochera à cet homme, il serait étrange de le voir condamné si d'aventure il semble être cet unique beau parleur comme évoqué par les médias de Genève. (…) Car la justice Suisse a besoin de dossiers lourds pour condamner une personne présumée censée avoir transmis des données bancaires à des tiers. Nous en sommes encore loin à lire les honneurs dont fait l'objet monsieur Condamin-Gerbier. Peut-être s'est-il mis en avant pour évoquer d'autres dossiers, plus en phase avec la sphère politicienne de l'UMP ou consorts en Suisse? » Se questionne notre source à Paris. Pierre Condamin -Gerbier était effectivement responsable de la section Suisse de L'UMP (de 2005 à 2008), mais il aurait jeté l'éponge après avoir compris certaines choses. « Un partage entre l'arrogance et le fonctionnement même de L'UMP, ses élites et quelques autres choses comme évoquées par l'intéressé, lui même... » souligne une autre source à Paris. C'est le 3 juillet dernier que monsieur Condamin-Gerbier avait été auditionné par la commission d'enquête parlementaire française sur les dysfonctionnements de l'état dans le dossier sensible de l'affaire Cahuzac. Dès son retour en Suisse, il aurait été arrêté après avoir prétendu détenir une liste de personnalités politiques connues. Devant la commission retransmise sur la Chaîne parlementaire françaises, il devait insister pour souligner que certaines informations étaient (ou seraient déjà) communiquées aux seuls juges en charge de l'enquête sur l'affaire Cahuzac. « Une intervention jugée parfois arrogante de la part de monsieur Condamin-Gerbier faisant force d'un ton professoral, mais il était en face d'un rapporteur connu pour ne pas se laisser embarquer en croisière... » Souligne une source du parlement français. A suivre.
 
 
L'avis de Finance Offshore...
 
Loin de partager la curée médiatique actuelle, surtout  en Suisse, nous sommes logiquement plus prudents. Il serait inapproprié de condamner un peu trop vite une personne, qui visiblement ne s'est pas réveillée avec un esprit aussi tourmenté sans raison. Il faudra s'intéresser aux errements de certains, mais il serait intéressant de voir comment un homme se retrouve ainsi de cadre de l'UMP en Suisse, occupant différentes missions dans de nombreuses institutions bancaires du pays, à un frêle statut de chevalier blanc en perdition...
 







 
 
Monsieur Pierre Condamin-Gerbier
lors de son audition devant la commission d'enquête parlementaire:
  

 
Tous droits réservés pour tous pays.
 
 

 
L'audition intégrale de Monsieur Condamin-Gerbier:
 

 
Tous droits réservés pour tous pays.







 
Photographie: Tous droits réservés.

Finance Offshore © Copyright 2013 Tous droits réservés.