Zone euro: Grèce, le scandale de l'évasion fiscale!

                           
                           Certains grecs naviguent déjà en Suisse...


De l'hypocrisie à l'incompétence, voici le triste résumé de la politique actuelle du gouvernement grec pour laisser filer les quelques 30 milliards d'euros que représente l'évasion fiscale... Une posture bien incompréhensible pour la troïka (BCE/UE/FMI) qui doit se prononcer pour l'octroi d'une nouvelle tranche de 31,2 milliards d'euros dans le cadre précis du plan d'aide acté en Juin dernier. Pour de nombreux observateurs:« Il est temps que ce gouvernement montre une détermination intégrale et sans faille pour s'attaquer rapidement à cette fuite des capitaux. Elle est rendue d'autant plus inadmissible que des efforts colossaux sont toujours portés par la majeure partie du peuple grec, la plus populaire, la plus modeste. Des retraités comme les ouvriers ou employés de la fonction publique sont aux avants-postes des sollicitudes, alors qu'on nous apprend que ce gouvernement n'a pas été capable d'organiser le transport du ramassage scolaire des 2000 enfants handicapés de l'Attique, l'état affirmant ne plus disposer de moyens pour payer les chauffeurs et l'essence! Et ce alors que dans un même temps, des riches ressortissants s'organisent pour s'évader fiscalement et si facilement! II y a des dérives inquiétantes qui devront trouver une explication... » Devait nous confier sous couvert de l'anonymat un haut diplomate européen proche du dossier.


2059 noms...

Il faut dire que depuis quelques jours, l'actualité s'était focalisée sur le journaliste et éditeur Kostas Vaxevanis accusé dans un premier temps de violation de données personnelles pour avoir publié une liste baptisée « Liste Lagarde » dans son magazine « Hot Doc ». En fait une liste composée de quelques 2059 noms de ressortissants Grecs « présumés avoir des comptes en Suisse... ». Une liste qui serait finalement un mix de différentes présumées sources allant de la Banque HSBC, et de sources moins « évidentes ». Cependant la justice grecque vient de décider l'acquittement du journaliste devant l'imbroglio que devait susciter l'affaire au niveau international. Cette affaire a surtout le mérite de souligner les graves carences des autorités pour démontrer une réelle implication dans la lutte contre l'évasion fiscale. « Il y a un double langage permanent, vous allez rencontrer autant de personnes qui vous assurent travailler pour solutionner cette problématique alors que d'autres conversations instiguent les plus grands doutes sur le travail de ce gouvernement pour y parvenir... On perçoit une posture qui doit trouver à présent une limite salutaire! On ne peut voir se gouvernement attendre une tranche de 31,2 milliards de la troïka et ne rien faire ou si peu contre l'évasion fiscale qui elle représente à elle seule chaque année entre 30 et 70 milliards d'euros! » Devait nous confier une autre source à Washington.

Audition

Pour l'heure, il semble qu'Athènes soit toujours à la peine sur la question de l'évasion fiscale. Il semblerait que Christine Lagarde pour le F.M.I et d'autres membres éminents de la troïka souhaitent voir dans le cadre des négociations sur la tranche d'aide « ...que soit acté un véritable plan pour que le gouvernement grec puisse démontrer tous les moyens portés pour la lutte contre l'évasion fiscale. »(…) « Puisse définir un ensemble de mesures dans un calendrier précis pour organiser cette indispensable lutte. »Le ministre grec des finances Yannis Stournaras semble comprendre le message, « Il vient de demander au ministre français de l'économie, Pierre Moscovici une copie envoyée en 2010 par Christine Lagarde à son homologue grec alors qu'elle était ministre de l'économie, avant sa nomination à Washington. Liste que le gouvernement grec prétendait comme perdue par ses services, un comble... » (...)la cellule « Tracfin pourrait l'avoir...»  selon certains autres  observateurs « ...complétée de précieuses annotations! » Pour l'heure le dossier judiciaire et pénal vient d'être transféré au parlement grec, deux anciens ministres des finances feront bientôt l'objet d'une audition par le procureur Péponis: « Nous allons voir comment les anciens ministres Giorgos Papanconstantinou et Evangelos Venizelos viendront conforter une démonstration sur les prétendus efforts acquis d'Athènes pour lutter contre l'évasion fiscale... » confirme notre source à Athènes.


Le gouvernement dirigé par Antonis Samaras dont la coalition comprendrait tardivement tout l'intérêt d'intégrer la lutte contre l'évasion fiscale avec sérieux: « Il faut s'attendre à ce que les membres de la troïka comme le F.M.I ou l'Eurogroupe, insistent tout particulièrement pour que ce gouvernement qui présente des nouvelles mesures d'austérité  soit irréprochable sur les moyens et sa volonté de lutter enfin activement contre l'évasion fiscale. »Nous allons voir comment ce gouvernement mettra ses actes à la bonne hauteur!










Photographie: Tous droits réservés.

Popular posts from this blog

Darauf sollte man achten: Checkliste für Ratenkredite

Wie Beamte mit Krankenzusatzpolicen Leistungslücken schließen