Wednesday, October 17, 2012

Zone euro: Le Luxembourg à l'heure du mariage de raison du Prince Guillaume de Luxembourg.

Tags

Un mariage princier très prometteur pour le pays...
 



Luxembourg le 17 Septembre 2012.
 
 
Dans quelques heures, le Grand-Duché de Luxembourg va vivre un évènement qui va mettre cette monarchie exemplaire à l'honneur. FINANCE OFFSHORE, premier site de la sphère francophone international traitant du sujet incontournable de l'optimisation fiscale et des questions de  l'économie internationale, entretient une relation particulière et si amicale avec ce pays fondateur de l'Union européenne, sans concession et parfois avec depuis sa création, un intérêt particulier pour cet état qui tient un rôle si important dans le devenir de la Zone euro, le devoir de l'intégration européenne . Ce pays est un concentré de tout ce qui fait l'histoire de l'Union européenne, tour à tour, membre fondateur de la CECA, de l'Union, est aujourd'hui représenté par son premier ministre, Jean-Caude Juncker qui cumule l'éminente fonction de président de l'Eurogroupe et premier ministre du Luxembourg. Aimer Luxembourg, c'est à coup sûr aimer l'Europe, comprendre tout l'intérêt des péres fondateurs qui sans relâche, devaient s'investir dans un modèle pour que la paix des peuples soit un objectif inépuisable, incontournable. Aujourd'hui, dans le débat crucial de l'avenir de la Zone euro, de l'Union européenne, c'est à Luxembourg que nous pouvons prendre le pouls de cette Europe qui est à la croisée de l'ensemble de ses réalités. Ce petit état est un champion de l'optimisation fiscale, il en aura bien porté le fardeau, celui de cette image d'unique paradis fiscal, pourtant la réalité est toute autre, ce pays qui fait vivre et cohabiter plus de 15 nationalités différentes, est avant tout un état moderne qui se veut aux avants-postes de cette Europe qui se cherche un bon chemin.
 
 
 
 
Meilleur ambassadeur...
 
Son Altesse Le Prince Guillaume est à l'image de son peuple, moderne, pragmatique et si désireux de s'investir dans le devenir du Grand-Duché,  son économie. Il sera à coup sûr un souverain qui mettra à profit ses compétences acquises en économie et politique pour représenter les intérêts de son état. Depuis des années, il nous a été donné de remarquer son implication pour aller défendre Luxembourg et ses nombreuses qualités à l'étranger. Capable de démontrer que cet état se doit rester comme une porte d'entrée au coeur de l'Europe, résolument tourné vers les technologies du futur et disposant des infrastructures réputées comme les plus modernes au monde. Combien de fois, suite à une déplacement à l'étranger dans le cadre d'une mission économique, nos interlocuteurs, sont restés agréablement surpris par l'implication et la modernité de ce jeune souverain européen. "On perçoit que toutes les discussions de son Altesse sont clairement orientées pour le devenir de son peuple, sa jeunesse, et ce besoin crucial du Grand-Duché de Luxembourg de créer des ponts avec d'autres états, d'autres économies. Il est persévérant et fort d'une soif de conquêtes pour assurer un avenir serein à son peuple. Sa volonté est noble, il veut assurer au Grand-Duché un rôle important et incontournable au sein de l'Union européenne qui se bat dans le concert de la mondialisation. Assurément, il deviendra le meilleur ambassadeur du pays dans les années à venir!" Devait nous confier un important dirigeant qui ne manque pas de souligner tous les voeux de bonheur pour le futur couple princier, son peuple.


 
 
 
Exemplaire...
 
En affichant l'organisation d'un  mariage à contre-courant de tout ce qui se fait actuellement, le jeune Prince démontre de quelle monarchie il se veut le futur représentant. Loin des mariages qui mettent en avant richesses et pléthore de moyens dispendieux, Son Altesse préfère un mariage modeste et qui place l'exemplarité au Panthéon de la modernité et du pragmatisme économique. Le coût du mariage représente en fait une des plus faibles contributions par habitant jamais atteinte dans la monarchie européenne. Ainsi , il en ressort que le mariage ne dépassera pas le million d'Euros, et qu'il faut y intégrer une part non négligeable prise en part directe par la Famille Grand-Ducale. Outre les questions de sécurité publique liées à l'organisation, la cérémonie et les festivités pour le public, feu d'artifice et concert, la partie "privative" est minorée au maximum. Une première dans la monarchie européenne. L'objectif étant de démontrer que ce pays est conscient de la difficulté actuelle rencontrée par de nombreux de ses citoyens, et qu'il est possible de faire très bien sans pour autant leur porter préjudice. "Il ne faut pas se mentir, c'est une opération de communication pour le pays, elle doit être représentative de ce qui fait la force de cet état, à y regarder de plus près, c'est bien le peuple qui tient la meilleure place. Le pays est confronté à des difficultés économiques nouvelles, sa compétitivité y est remise en cause, notamment pour ce qui est de ses industries. Cependant, la qualité du travail est une valeur largement partagée, intégrée. Aujourd'hui, Luxembourg se doit trouver une issue à cette problématique dans le jeu logique de la mondialisation. Des efforts importants sont mis en avant pour explorer, imaginer des voies nouvelles, sur ce point, l'optimisme est clairement de rigueur." Devait nous préciser un important dirigeant du pays. Car le Grand-Duché de Luxembourg mise sur sa jeunesse, la formation des futures forces vives du pays. On y parle trois à quatre langues différentes, et ce des le plus jeune âge, les moyens de l'état son très importants pour former, éduquer sa jeunesse. La place financière requière un ensemble de qualifications élevées qui sont à présent disponibles sur le territoire de par l'UNIL, Université de Luxembourg qui propose un champ de qualifications adaptées aux enjeux du futur. Mais le pays est conscient de l'importance de trouver un avenir aux jeunes moins qualifiés, c'est pourquoi, il mise à juste titre, sur des options comme la logistique, ce qu'offre sa situation centrale au coeur de la Zone euro. Le gouvernement s'intéresse à toutes les capacités de ce rôle toujours essentiel, misant sur un programme d'infrastructures d'état dés plus efficients, il active les réseaux et développe des synergies toujours plus compétitives en la matière. L'érosion logique de la place financière de par l'apport réglementaire impose une vision toujours plus ouverte sur l'extérieur, ce que comprend très bien le Prince Guillaume qui intègre au mieux toutes ses réalités. Le climat social est conforme à l'inquiétude que suppose de tels ajustements, mais il sera très certainement dans le cadre de sa charge de missions, un monarque à l'écoute, faisant force de pragmatisme et donc réelle innovation.

 
 
 
Que du bonheur...
 
Au nom de toute la rédaction, nous souhaitons à ce futur couple princier, tous nos voeux de bonheur et sincères succès dans les accomplissements futurs de Son Altesse Guillaume. Conscient  qu'il démontrera d'autant plus ses nombreuses qualités et compétences pour assurer à ce charmant pays et son peuple, un avenir serein. Pour ce faire, il sera accompagné de Son Altesse de Lannoy, qui à elle seule, préfigure déjà  l'image glamour du Luxembourg et son inépuisable capital sympathie au delà des frontières du Grand-Duché, ce qui n'est pas sans rappeler, une autre Grande-Duchesse, à savoir la défunte Grande-Duchesse Charlotte de Luxembourg... en son temps!








S.A.R Le Prince Guillaume de Luxembourg,
 lors d'une mission économique au Canada.









Didier REMER
Rédacteur en chef Finance Offshore  





Photographies et vidéogrammes: Tous droits réservés pour tous pays.