Zone euro/Grèce: Angela Merkel toujours droite dans ses bottes!



"Une femme respectée en vaut deux..."


La chancelière allemande n'en démord pas, pour ce qui est de la situation de la Grèce, la position allemande est... définitive.

Depuis deux semaines , tous les réseaux de la suprématie allemande oeuvrent pour que les partenaires européens du plan d'aide à la Grèce "restent -intégralement-  conformes à la feuille de route du... plan initial!". C'est à Paris que l'on s'active le plus, "Il y a des efforts notables, ils suggèrent des encouragements à une certaine continuité, donner pour seule réponse aux Grecs un "nein" serait à coup sûr contre productif!" (...) "La troïka doit remettre le bilan d'étape, d'après le F.M.I, la Grèce n'a pas à rougir des nombreux efforts acquis au calendrier, cependant il y a des ajustements qui doivent encore s'implémenter à si bel effort..." (...) "Sont identifiés quelques "ratés" notables, ils sont le résultat d'une situation politique intérieure très tendue et rendue toujours plus complexe par l'austérité qui conjugue l'inconvénient d'une remise à plat salutaire du modèle macro-économique grec avec les impératifs de la rigueur, et les nombreuses conséquences qui altèrent le quotidien d'un peuple clairement à bout!" (...) "Ce peuple a le sentiment d'une punition sans fin, un véritable purgatoire alors que les principales fortunes sont déjà sous d'autres cieux, plus cléments. Toujours plus dans une incompréhension à constater que le sort des banques, fait l'objet d'une attention jugée plus bienveillante que pour le commun des mortels!" Notre source ne nous cache pas que les exemples sur l'ampleur de la tâche qui incombe au gouvernement sont sans égal par rapport aux autres états de la Zone euro. La réforme du cadastre qui permet de définir des impôts dans un nouveau cadre légal va prendre "10 années... dans le meilleur des cas!"  Des experts suggèrent à présent l'utilisation de satellites "pour y parvenir... plus rapidement!" C'est dire que le rythme imposé par la feuille de route est en profond décalage avec "la réalité du terrain et des logiques capacités présentes pour y parvenir."

Rien lâcher

Depuis quelques jours, une accélération se fait sentir dans les cercles diplomatiques, au centre, l'Allemagne qui "ne veut rien lâcher!"(...) "On est clairement bombardé par un plan médias qui prépare la future rencontre entre Merkel et le président français", un François Hollande qui mesure toujours plus la capacité d'entremise de la suprématie germanique. Angela Merkel est "déjà en campagne", elle prépare son futur road-show européen "en annonçant clairement la couleur!" Nous voyons bien la partition qui se trame outre-Rhin: "Ne rien lâcher, quitte à se mettre à dos un certain corpus de moralisateurs..." Pour Angela Merkel, seuls les "moralisateurs payeurs" sont en droits de s'essayer à quelques rares critiques constructives  sur son éternel inflexibilité, pour cause, en Allemagne "On balance toujours sur l'idée d'une possible sortie de la Grèce de la Zone euro, qui ne doit  plus être  qu'un simple effet de manchette!" "Ministres en renforts pour "passer le message!".   A Washington, on ne s'amuse plus vraiment de cette situation. On s'en inquiète au plus haut point! "L'enfant gâte qui casse son dernier  jouet, ne rassure pas, on s'inquiète d'un nombrilisme qui manque de l'humanité la plus élémentaire qui soit! " On lit depuis ces dernières semaines dans la presse Allemande "des jugements sur tout un peuple qui nous renvoient à l'histoire de la vieille Europe, celle d'avant guerre, non plus celle des pères fondateurs de l'Union européenne..." Le plus grave , "est bien de constater qu'en Allemagne rares sont les politiciens de premier plan à s'émouvoir de certaines dérives quand ils ne sont pas les premiers à les organiser sous cap!" On le voit la Zone euro, "est loin de faire un certain mea-culpa"...


Selon certains économistes, l'Allemagne qui aime faire ses comptes, "semble faire un calcul très risqué, la courbe démographique du pays devrait inviter à "une flexibilité plus porteuse de consensus!"

Souhaitons que la France, qui aux avants-postes de la "logique de croissance" sera en capacité de raisonner une Angela Merkel , toujours plus droite dans ses bottes...   A suivre. 











Photographie: Tous droits réservés

Popular posts from this blog

Darauf sollte man achten: Checkliste für Ratenkredite

Wie Beamte mit Krankenzusatzpolicen Leistungslücken schließen