Luxembourg: Livangegate, BCEE un secret bancaire à géométrie variable?


                    La BCEE joue t-elle la montre pour protéger son secret?    



A Luxembourg, l'ambiance est pesante,  la chambre des députés est transformée en un véritable volcan, la Banque BCEE (Banque et Caisse d'épargne de l'état) ou  Spuerkess joue-t-elle  la montre pour protéger son secret?
 
Mais de quel secret parle t-on? Le secret bancaire luxembourgeois?
 
Sera-t-il  la principale victime de l'affaire "Livangegate", pour de nombreux observateurs de la place il semble déjà acquis que tout n'est pas clair de ce côté de l'affaire...

 Comme l'évoquait "Finance Offshore", selon certaines sources, la banque aux -qualités émérites- s'est peut-être laissée enferrée dans une présumée possible affaire d'immixtion pas vraiment glorieuse pour une institution qui vient par ailleurs de subir une altération de sa note. "Soyons clair, il est surprenant que le comité de direction ne fasse pas la part belle à un exercice de vérité en se mettant logiquement... à table!" (..) "On voit bien que la ficelle est un peu grosse, refuser de se présenter à une -commission des finances de la chambre des députés- pour donner quitus au parlement sur sa logique recherche de la vérité est une -altération grave- au principe même d'une institution dont il faudra bien -un jour prochain-   que les responsables s'accordent un certain devoir d'explication!" Car, selon certaines autres sources,  depuis le début de l'affaire, les yeux sont rivés sur le comité de direction, il y a ceux qui prédisent déjà un "coup de Karsher salutaire" dans les hautes sphères de l'institution et puis les autres qui tentent toujours de relativiser "une présumée erreur sous couvert d'amitiés ou échanges de simple... bon procédé." 

Pour "Finance Offshore", point de doute, la banque devrait peut être tenter de revoir sa communication dans le dossier. Le message qu'elle vient d'envoyer ne peut, ne sera jamais, celui d'une institution émérite qui défend bec et ongle à elle toute seule le secret bancaire qui fait force à la loi qui prévaut au Grand-Duché de Luxembourg... "Nous ne connaissons personnes dans les sphères de la place financière luxembourgeoise qui puisse imaginer -un seul instant- que le fait de prendre son courage à deux mains pour venir rencontrer une commission des finances et du budget  toute aussi émérite, soit l'unique  démonstration d'un renoncement sur la qualité du secret bancaire au sein de cette vertueuse place internationale de l'optimisation fiscale." Pour mémoire, la fronde interrogative trouve son origine dans l'aveu d'un ministre qui fut capable "de prendre un jour -son téléphone- pour s'assurer des conditions de prêt, (les meilleures), pour un promoteur qui aujourd'hui se bat comme un lion pour que toute la vérité soit comme cette bulle d'air qui remonte à la surface..." Nous précisera notre source.

La banque et son prestigieux actionnaire qui n'est autre que -l'état luxembourgeois- devrait mesurer avec une toute autre hauteur de vue son implication dans cette affaire. Point de jugement à l'emporte pièce de notre part, mais il est bien regrettable que si belle institution puisse se perdre dans une aussi peu glorieuse entreprise de communication... ainsi avortée!

L'intérêt de ce gouvernement n'est-il pas de continuer à faire un exercice de vérité -dépassionné- qui ne soit pas remis en cause par un manque de courage flagrant de certains de ses grands serviteurs dont, pour certains observateurs éclairés de la place "il faudra bien reconnaître, là aussi, l'insoutenable légèreté!"

Souhaitons juste que la raison l'emportera, sur ce point nous ne pouvons imaginer que les arguments de cette honorable institution financière de renom international soient l'alpha et l'oméga d'une logique posture de droit pour un établissement dont personne ne souhaite entrevoir une possible altération du sacro-saint secret bancaire. Soyons sport, le service juridique de l'établissement a peut-être déjà en sa possession des présumés éléments importants qui lui instiguent la plus grande prudence, n'oublions pas qu'en l'espèce, les données d'un client sont réputées de fait sous la haute protection du secret bancaire, pour cause, "un signal contraire aux bonnes pratiques peut également donner un mauvais signal à l'ensemble de la clientèle." Mais dans cette affaire, nous doutons fortement  que la commission financière et du budget  de la chambre des députés puisse souhaiter rencontrer le comité de direction pour débattre -du seul secret bancaire- et de la qualité de l'implication de l'établissement en la matière. Cette commission ne souhaite t-elle finalement pas tout simplement qu'on lui dise pour quelles raisons  "...si un jour un ministre contacte un membre de son conseil d'administration il n'a pas été capable de faire force d'autant de rigueur et donc -logique prudentielle- pour expliquer à son interlocuteur qu'il ne pouvait faire état d'une telle information pour défendre avec autant de puissance ce même secret bancaire..."

Pour conclure, à Luxembourg, le secret bancaire serait-il à présent à géométrie variable en fonction de l'interlocuteur qui prend son téléphone pour s'assurer de la bienveillance toute professionnelle d'une telle institution, qui n'en doutons jamais, se doit toujours aussi émérite? 






Pour information, voici la réponse du président de la Chambre des députés à la banque refusant l'entrevue sous couvert du seul secret bancaire...
(Cliquer sur le document pour une lecture plus attentive.)

NB: Documents tels que présentés par de nombreux médias luxembourgeois ou autorités.








Ici la lettre de la banque qui devait décliner sa présence à la dite commission...
(Cliquer sur le document pour une lecture plus attentive.)






Photographie: Tous droits réservés

Popular posts from this blog

Darauf sollte man achten: Checkliste für Ratenkredite

Wie Beamte mit Krankenzusatzpolicen Leistungslücken schließen