Le paquebot France, investissement d'avenir... dès à présent!

Découvrez le film du nouveau paquebot France!    
    
Il n'est pas rare de faire appel à des souvenirs si personnels, qui vous renvoient à de si bons instants, comme ceux d'un bol d'air sur le pont d'un paquebot en pleine croisière...
Finance Offshore souhaite revenir sur ce formidable défi que constituera la future mise en eau de ce nouveau paquebot France. D'abord il faut mettre en avant les équipes qui travaillent sur cet ambitieux projet, "C'est assurément la rencontre de multiples talents qui font honneur au prestige et aux nombreuses qualités du Made in France..."

Ce nouveau paquebot est très certainement "la meilleure compilation du savoir faire de toute l'industrie française, qui de la recherche à l'innovation met en oeuvre de multiples compétences qui font la différence."
Le projet est celui d'un homme qui se bat comme un lion pour défendre autant de valeurs que seul un nom comme celui "du paquebot France devra incarner au mieux sur l'ensemble des océans de notre planète, et ce avec la promesse de protéger notre environnement".  Didier Spade vise juste, il lui faut maintenant obtenir le coup de pouce de la communauté financière internationale, celle qui lui permettra de boucler son tour de table. 400 millions à 600 millions d'euros, une fourchette tout à fait acceptable compte-tenu de la révolution que propose ce si beau paquebot, pensez-donc, le luxe à la française, un navire qui compulse toutes les dernières innovations de l'industrie navale française...  STX Saint-Nazaire, dont les analystes ne manquent jamais de vanter "les qualités maintes fois copiées mais... jamais égalées!" Ce sont les principales autorités en la matière qui nous le précisent: "On copie beaucoup les français, mais attention, question innovation, c'est comme pour la finition, ils sont imbattables! Le plus évocateur? "C'est bien cette course au pillage de ce que les français savent faire le mieux, un partage entre technologie efficiente et luxe qui ne risquent que trop peu l'altération d'une réelle suprématie, tant les apprentis sorciers copistes se font toujours plus médiocres!" (...) "Voilà de quoi rassurer tous ceux qui font que notre industrie navale obtient si bon gage de qualité depuis... plus d'un siècle!" Le premier paquebot France, en son temps était aussi de cette évocation: "Celle d'un pays capable de donner encore quelques bonnes leçons sur la scène internationale, ceux qui croyaient déjà en l'idée de porter la croissance comme nouvel étendard vers... un certain redressement productif!"
Dans sa présentation, le consortium qui porte le projet du nouveau paquebot France fait la démonstration de cet ensemble de vérités qui peuvent intéresser les investisseurs...
  
Les paquebots qui portaient jadis le pavillon français étaient de tous les superlatifs.
Le Paris, l’île de France, le Normandie, les France (il y en eu quatre qui se sont succédé) se singularisaient par leur ligne élégante et le faste de leur décoration.

Depuis, la France a laissé à d’autres la suprématie dont elle pouvait s’enorgueillir sur les mers. Ironie du sort, c’est en France que nombre de navires parmi les plus prestigieux ont été construits pour le compte de compagnies internationales.

Aujourd’hui, l’existence d’un nouveau pavillon français, juridiquement plus adapté aux exigences de la compétition mondiale, donne un nouvel espoir pour la renaissance de la « croisière à la française ». Exploiter un grand paquebot aux couleurs de la France est désormais possible.

Mais s’il doit naître un nouveau paquebot France, il faut juste qu’il soit exceptionnel.

En rupture totale avec l’architecture actuelle de ses congénères, le nouveau paquebot France crée effectivement son propre style :
  • Un design moderne associant une finesse des lignes à une ouverture de l’espace.
  • 260m de long, environ 600 passagers : loin de la course au gigantisme que se livrent les compagnies internationales, le nouveau France est néanmoins un grand paquebot, mais sa capacité d’accueil limitée sera un gage de confort et de bien-être.
  • Une coque élancée recevra deux superstructures qui sont un clin d’œil aux cheminées de l’ancien France ; elles abritent des espaces de vie, des restaurants, des salons, des suites, des lieux de détente et de bien-être, largement déclinés dans une succession de services dédiés au ressourcement du corps et de l’esprit.
  • Entre ces deux superstructures magistrales, un jardin palmeraie qui s’étend sur plus de 1.500 m2, un peu comme si partir en croisière à bord du France revenait à séjourner sur une île.
  • Doté des toutes dernières technologies disponibles, le France sera aussi un paquebot écologique, moins consommateur d’énergie, où les formes de carènes alliées à une vitesse maîtrisée minimisent la résistance à l’avancement, le rendant très économique en navigation.
  • La partie arrière du navire a été dessinée afin de recréer une proximité entre les passagers et la mer: des ponts se succèdent par paliers pour aboutir à une grande plage où les sports nautiques les plus divers pourront être pratiqués.
  • Un programme de croisières sur des destinations nouvelles et originales.
"Ce que le France ne sera pas: Un parc d’attraction flottant."
Ce qu’il sera : 
       




"Un navire permettant de renouer avec une « certaine idée de la croisière », faisant appel à ce que la France a de mieux en termes de talents artistiques, de raffinement, de luxe, et de bon goût."
   
"Si sa vocation sera bien d’offrir évasion et douceur de vivre à ses passagers, il sera aussi le digne représentant de la France sur tous les théâtres d’événements internationaux."




Sur son site, le consortium met en avant sa démarche participative, ne mettant pas son business plan en ligne pour garantir certains axes... de sa stratégie! Cependant comme vous le constaterez au même titre que Finance Offshore, l'opération peut susciter de réels atouts qui nous invitent à vous présenter cette opération que nous jugeons comme clairement intéressante. Selon le site du consortium, voici les axes retenus pour l'implémentation financière de l'opération:
Le financement du FRANCE repose sur deux piliers fondamentaux :
  • Un marché de la croisière en pleine progression, en particulier dans le segment du luxe.
  • Une bonne rentabilité basée sur des paramètres d’exploitation réalistes et comparables avec les navires de croisières de capacité et de positionnement équivalents.
Nous ne mettons pas le Business Plan en ligne car il doit conserver un caractère confidentiel tant que la démarche de recherche de financement n’est pas achevée. Les atouts du FRANCE sont multiples pour pénétrer le marché de la croisière :
  • Il s’agit d’un navire innovant par son design et la fonctionnalité de certains espaces qui le composent.
  • Il possède une capacité optimisée pour sa taille offrant à ses passagers un confort maximum.
  • Ceux qui travaillent à sa réalisation font partie des plus grands professionnels de chaque secteur : les Chantiers de Saint-Nazaire pour la construction, Alain Ducasse pour l’organisation de la restauration à bord, de grands designers pour les aménagements tels que Wilmotte, Garcia, Jouin, Lehanneur, Putman, Zuretti  …
  • Il s’agit d’un navire portant le nom France, qui vient succéder à un prédécesseur prestigieux, dont la vie tourmentée a suscité une vive émotion.
  • Il sera l’ambassadeur du « made in France », une thématique en pleine actualité.
  • Il est écologique sur bien des aspects ; c’est un point qui sera de plus en plus important pour de nombreux croisiéristes.
Le financement du navire s’effectue en plusieurs étapes :
1. L’étape financement projet (avant le démarrage de la construction) : Cette étape qui concerne l’élaboration des plans d’ensemble du navire, la définition des espaces qui le composent, l’étude de marché, la réalisation du Business Plan, la montée en puissance de la notoriété du projet ... a débuté en février 2009 ; elle est autofinancée depuis son origine par les protagonistes du projet, accompagnés par une communauté de passionnés à travers deux émissions obligataires (l'une clôturée, l'autre non, la seconde étant remboursable fin 2014), réalisées dans un cadre restreint et dont le montant global, calculé sur une période de douze mois qui suit la première offre, ne peut dépasser 2,5 millions d'euros.. Pour obtenir toute information complémentaire sur ces émissions, veuillez nous contacter à l’adresse suivante :finance@lenouveaufrance.com  2. L’étape Financement global : Une fois le projet conceptualisé, nous le présentons à la communauté financière ; d’abord à ceux qui ont spontanément témoigné de l’intérêt à participer à ce financement ; ensuite, le cas échéant, nous diffuserons plus largement l’information. La démarche est de constituer un tour de table avec un ou plusieurs investisseurs, personnes physiques ou morales, et de collecter les fonds qui permettront de démarrer (et d’achever) la construction du navire 3. L’étape participative : Le but du projet a toujours été qu’il puisse être partagé par tous ceux qui voyaient dans l’ex-FRANCE un élément de fierté nationale, et qui pourraient retrouver dans ce nouveau paquebot FRANCE, radicalement différent de ses congénères, une manière de retrouver un peu de cette fierté. Aussi, dans notre stratégie financière, nous souhaitons que le moment venu, peut-être le jour du baptême du navire, ou le jour de sa première croisière…cette étape participative puisse se réaliser grâce à une introduction en bourse. A ce jour, rien n’est encore décidé, et cette action, s’il elle se réalise, s’effectuera dans le respect des règles du code monétaire et financier et avec l’aval de l’Autorité des Marchés Financiers. Si vous souhaitez être parmi les premiers informés du fonctionnement de cette étape participative, vous pouvez laisser vos coordonnées: finance@lenouveaufrance.com
D'une façon générale, si l'opération vous intéresse, n'hésitez pas à vous rendre sur le site officiel du consortium, vous y trouverez toutes les informations utiles sur l'opération:
                                       http://www.lenouveaufrance.com









Photographies: Tous droits réservés pour tous pays
Vidéos: Tous droits réservés pour tous pays
          

Popular posts from this blog

Darauf sollte man achten: Checkliste für Ratenkredite

Wie Beamte mit Krankenzusatzpolicen Leistungslücken schließen