Sunday, June 3, 2012

Eurogroupe: Wolfgang Shäuble prêt à jeter l'éponge?

Tags



                                 " La compétence seule, ...ne suffit jamais!"



Ce n'est pas vraiment une surprise, "La nomination de Wolfgang Shäuble est sérieusement remise en cause!" Le remplacement de Jean-Claude Juncker pour assurer la fonction très stratégique de chef de l'Eurogroupe "avait -déjà- du plomb dans l'aile..."  De nombreuses -sources diplomatiques confidentielles- nous confirment que l'actuel ministre des finances allemand :"Se dirait prêt à jeter officiellement l'éponge et ce très prochainement..." En effet, la question du maintien de sa candidature se poserait sérieusement depuis deux semaines. 

Bien que volontaire dans un premier temps pour succéder à l'actuel premier ministre luxembourgeois, il semble acquis que les nombreuses réticences qui se précisent en Europe imposent un nouveau positionnement de la chancelière allemande: " Une Angela Merkel toujours plus seule sur cette nomination qui devait ne pas faire l'objet d'un réel consensus depuis son annonce!" Aujourd'hui, quelques mauvais résultats électoraux  plus tard, ajoutés à la fin annoncée du directoire franco-allemand "Merkozy" (Merkel Sarkozy) font que le ministre des finances allemand envisagerait trés sérieusement  de jeter l'éponge:  "Se dit prêt pour annoncer qu'il jettera l'éponge dans les jours très prochains.", pour s'assurer que toutes autres candidatures valables  et " Plus consensuelles puissent se manifester d'ici au 22 juin prochain!" (date du prochain sommet Ecofin). "Conscient de devoir annoncer sa position pour permettre la succession de l'actuel premier ministre luxembourgeois... dans les meilleures conditions!" Selon d'autres sources confidentielles.

Le candidat allemand    souhaiterait-il en profiter pour expliquer sa réelle contradiction avec ceux "Qui instiguent la croissance comme unique vertue pour sortir de la crise?" Plus connu pour sa rigueur et sa volonté d'ériger une austérité budgétaire "...sans faille!" On lui reproche de vouloir servir l'intérêt exclusif "...Des états les plus riches de l'Eurogroupe!"(...) "L'homme a de très nombreuses qualités, mais il n'est plus normal que ses pairs soient toujours au simple rang de valets! "(...) "Aller négocier avec Shäuble deviendrait insultant pour ceux qui considèrent que la politique financière européenne est en pilotage automatique  sur les seules thèses programmatiques de l'Allemagne!" (...) "Il nous faut imaginer une autre logique, voir comment redonner une image moins austère pour l'Eurogroupe, réunion informelle, mais qui se devra plus consensuelle!" Il est clair que si l'actuel ministre des finances allemands veut rendre ce service à ses pairs: "Une annonce dans les prochains jours serait élégante..." Des sources qui prennent leur rêve pour la réalité?

Frank-Walter Steinmeier, chef de file des députés SPD au Bundestag, ancien ministre influent des Affaires étrangères et vice-chancelier lui, partage cette analyse et ce point de vue. Il s'en est ouvert publiquement dans les colonnes du très sérieux "Bild am Sonntag". Tout de go il expliquera que: «Je n'aime pas cette idée» (...)«La domination de l'Allemagne sur la politique financière européenne est d'ores et déjà excessive en raison de notre puissance économique». Bien qu'opposé politiquement, la déclaration de l'ancien ministre allemand fait l'effet d'une bombe en Allemagne. M. Steinmeier, est  en effet "Un très sérieux  prétendant du parti des sociaux-démocrates (SPD) à la succession de  l'actuelle chancelière allemande Angela Merkel!" (en 2013). Bien que conscient que cette nomination peut être obtenue par la capacité des pressions que peuvent faire jouer les allemands dans la balance, de nombreuses personnalités du pays montent au créneau pour exiger que "Wolfgang Shäuble fasse enfin acte de résonance au nouveau modèle qui s'impose dans la Zone euro!"

Selon ces mêmes sources, l'annonce devrait intervenir dans les prochains jours: "Il faut s'attendre à voir certaines vérités énumérées lors de cette déclaration de Wolfang Shäuble. Elles concerneront les Eurobonds, la gestion de la crise en Grèce, la croissance, la règle d'or, la BCE... "  Tout un programme! 



Juncker

Le mandat de  Jean-Claude Juncker, par ailleurs premier ministre luxembourgeois, s'achève fin juin. En place depuis 2005, l'actuel premier ministre luxembourgeois dit vouloir se consacrer à son état, jugeant la double fonction comme trop lourde.


Selon nos autres sources: " Il faut dire qu'un climat d'affaires liées à la construction d'un stade national (dit de "Livange"), risque d'imposer un futur calendrier... avec la justice,  dont un précieux temps de l'actuel premier ministre luxembourgeois toujours plus désireux de mettre certains points sur les i..."(...) "Ceux d'une possible et potentielle information judiciaire à venir ?" Le chef de l'état luxembourgeois affirme catégoriquement que " beaucoup de mensonges sont émis sur cette affaire!" et assure vouloir s'accorder tout le temps utile pour tous les débats qui s'annoncent. (Selon certains observateurs, un sombre dossier de présumés délits d'initié sur attributions en cascade, présumés entre "amis")...

François Hollande élu à la présidence française fait également sens aux réticences actuelles sur la nomination du successeur de Jean-Claude Juncker. Certains leaders européens évoquent un refus des français qui souhaitent s'aménager plus d'espace pour agir: "En faveur de la croissance face à l'austérité dont les résultats sont plus que contestables!" et "Refusant tout risque de procès en suspicion de conflit d'intérêt!" (le fait que l'Allemagne première puissance de la Zone euro, est le plus gros contributeur des plans de sauvetage actuels...)(...) "Il faut conserver un corpus de vérités comme celles défendues par les allemands et donc un espace serein pour défendre les thèses des français toujours plus partagées par de très  nombreuses capitales européennes !" (Il faut remarquer la modulation des propos sur le pacte budgétaire). 



L'avis de Finance Offshore...

Bien qu'il nous paraît  assez logique que cette confidence puisse être "un énième ballon d'essai", on peut se poser la question. Quel intérêt de placer une personnalité -ainsi clairement- contestée à la tête de l'Eurogroupe? On imagine le peu d'espace de manoeuvre qui resterait au candidat allemand... enferré dans un logique conflit d'intérêts avec ses pairs...
Il n'est pas surprenant que cette annonce puisse s'avérer un jour prochain comme réaliste... L'actuel ministre des finances allemand est loin d'être autiste. Wolfgang Shäuble est très conscient des nombreuses réserves que suscite sa potentielle nomination à l'éminente fonction de chef de l'Eurogroupe. Il tente bien de donner certains gages,  ...mais toujours jugés tardifs. "Son influence est certaine, -avec ou sans- l'éminent porte-feuilles de chef de l'Eurogroupe..." Il faut juste garder à l'esprit que l'austérité qu'impose la rigueur budgétaire des états sera bien utile à tout modèle -sérieux- de croissance... Cependant,  il y a 75 ans, voici ce que déclarait déjà un certain John Maynard Keynes: "Le bon moment pour l’austérité c’est une époque de prospérité, pas de crise... ".  Pour de nombreux économistes, "Il avait raison, car même si l’on a un problème de déficit sur le long terme (-et qui n’en a pas ?- ), sabrer les dépenses alors que l’économie est profondément déprimée est une stratégie vouée à l’échec, parce que cela ne fait que renforcer la dépression!"  A méditer...









A suivre.



Photographie: Tous droits réservés