OCDE: Croissance fragile et inégale!





Croissance fragile et toujours plus inégale...

La dernière édition des perspectives économiques de l'OCDE ( l'Organisation de coopération et de développement économique) nous démontre un sentiment largement perçu: "L’économie mondiale redémarre progressivement, mais la reprise est fragile, extrêmement inégale selon les régions et pourrait bien être compromise par la crise de la zone euro..." .


« Avec une croissance lente, un niveau de chômage élevé et une marge de manœuvre limitée concernant l’espace de mesures macroéconomiques, les réformes structurelles sont les remèdes à court terme pour stimuler la croissance et renforcer la confiance » a déclaré Angel Gurria, Secrétaire général de l’OCDE, lors du lancement du rapport à Paris.
Dans la zone de l’OCDE, le PIB devrait ralentir, revenant de 1.8 % en 2011 à 1.6 % en 2012, avant de repartir à la hausse pour s’établir à 2.2 % in 2013, selon les Perspectives. Sur ce point on retrouve les fondamentaux soulignés depuis quelques mois, la crise de la dette en Zone euro associée aux incertitudes d'une baisse généralisée à l'échelle de la planète confirme les inquiètudes soulignés dans le rapport.

Etats-Unis/Europe...

Aux États-Unis, la demande du secteur privé devrait doper l’activité à hauteur de 2.4 % cette année et de 2.6 % supplémentaires en 2013. Au Japon, le PIB devrait croître de 2 % en 2012 et de 1.5 % en 2013. Dans la zone euro, le PIB devrait selon les prévisions se contracter de 0.1 % cette année, avant de se rétablir pour atteindre 0.9 % en 2013... Sur ce point l'OCDE fait force de prudence, il faut dire que les dossiers s'empilent dans un contexte toujours plus tendu avec un chômage croissant.

Dans la plupart des économies émergentes, l’activité reste soutenue mais les enjeux au niveau de l’action publique diffèrent suivant les pays, car si l’inflation agit comme un frein sur les revenus réels dans certains d’entre eux, dans d’autres, elle reste faible. Dans certains pays, cette inflation modérée donne aux pouvoirs publics une marge de manœuvre qui pourrait être mise à profit pour soutenir l’activité. Le chef économiste de l'organisation supra nationale enfoncera un certain clou:

« La crise dans la Zone euro reste le seul risque de baisse pour les perspectives mondiales » précise M. Pier Carlo Padoan.
En Europe, la confiance des entreprises et des ménages est ténue, les marchés de capitaux sont tendus et les conséquences négatives de l’assainissement budgétaire sur la croissance à court terme risquent d’être lourdes, particulièrement dans les pays les plus durement touchés par la crise de l’euro, selon l'OCDE.

Dans les pays en meilleure posture, la reprise, certes bienvenue, n’est cependant pas assez vigoureuse pour compenser une croissance nulle, voire négative, ailleurs en Europe. Les pays déficitaires doivent s’attaquer au problème de leur faible compétitivité, alors que dans les pays qui affichent un excédent, un ajustement structurel et une hausse des salaires permettraient la mise en place d’un processus de rééquilibrage propice à la croissance, selon l’OCDE.

Dans la zone euro, les ajustements s’opèrent sur fond de croissance lente, sinon négative, et de désendettement, d’où le risque de voir se mettre en place un cercle vicieux associant une dette souveraine déjà élevée et appelée à s’alourdir encore, des systèmes bancaires affaiblis, un assainissement budgétaire excessif et un ralentissement de la croissance.



                          Cliquez pour comprendre.


Croissance...
A la veille d’un sommet européen qui doit se tenir à Bruxelles, l'OCDE a suggéré que les dirigeants pourraient stimuler la croissance en :
  • mettant en place des réformes structurelles étendues dans des domaines tels que l’éducation, l’innovation, la compétition et la croissance verte
  • renforçant le pare-feu afin de prévenir toute contagion de la crise financière de la zone euro ;
  • redonnant un nouveau souffle au marché unique européen pour stimuler l’accroissement de l’activité économique ;
  • augmentant les financements de projets d’infrastructure par la Banque européenne d’investissement ;
  • exploitant de manière plus judicieuse les ressources de la Banque centrale européenne.  

Mise en garde!
L’OCDE adresse une mise en garde : si rien n’est fait aujourd’hui, la crise européenne risque de s’aggraver et de s’étendre au-delà de la zone euro, ce qui aurait des conséquences graves sur l’économie mondiale. Pour éviter que cela ne se produise, des mesures doivent impérativement être prises, au niveau national comme au niveau supranational.

Assainissement budgétaire et mesures structurelles doivent aller de pair pour rendre le processus aussi favorable que possible à la croissance. Il est fondamental d’opérer un savant dosage entre les baisses de dépenses et les hausses de recettes. Le programme des réformes doit aussi viser spécifiquement à soutenir l’emploi, réduire les inégalités et à protéger les segments les plus vulnérables de la population.






Source: OCDE



Pour toute information sur les Perspectives économiques de l'OCDE n° 91, consulter :http://www.oecd.org/perspectiveseconomiques

Pour lire et partager l’intégralité du rapport en ligne de vos ordinateurs, tablettes ou smartphones, merci d’utiliser :
http://oe.cd/2Q


 Pour toute autre information, les journalistes sont invités à contacter la Division des relations avec les médias (téléphone : +33 1 45 24 97 00).



Photographies: Tous droits réservés
Document vidéo: Tous droits réservés pour tous pays. OCDE 2012

Popular posts from this blog

Darauf sollte man achten: Checkliste für Ratenkredite

Wie Beamte mit Krankenzusatzpolicen Leistungslücken schließen