Eurogroupe, un piège Wolfgang Shäuble pour Hollande?


François Hollande... préside!    




Finance Offshore l'évoque depuis des semaines, le président de la république française, François Hollande "sera confronté à d'importantes pressions..." (...) "Un travail formidable est actuellement effectué pour "nous vendre" le candidat allemand Shauble!" (...) "Ils sont nombreux à venir glisser ce nom dans la conversation avec certaines douceurs du genre: " Tu sais il est un peu père la rigueur, mais il a cette capacité à rassurer les marchés" (...) "Si la France met son veto, le couple franco-allemand en prendra un certain coup!" (...) "Tu verras il sera le pont dont tu auras besoin dans les négociations avec tes pairs, la BCE, le FMI, Bruxelles et comme tu t'en doutes certainement, ...avec Angela!"
On le voit, ils sont nombreux à venir faire "l'article" d'une candidature qui commence à susciter les plus vives réserves dans l'autre camp: "Ceux qui misent sur l'autre logique." (...) "Plus adaptée au réalisme qui s'impose face à une austérité dont on mesure le formidable gâchis, celui qui voudrait sacrifier toute une génération sur l'autel des outrances spéculatives des marchés!" La fameuse croissance d'un plan européen de la relance, "Celle des initiatives et d'une imagination qui se veut comme la rupture avec l'ancien "directoire franco-allemand!". Car nombreux sont les européens qui refusent de voir "s'imposer la seule logique allemande" dont il n'est pas impossible d'imaginer la ligne directrice que pourrait porter un Wolfgang Shauble à la tête de l'Eurogroupe, ainsi conforté avec "toute puissance!"

En lettres capitales...
Non c'est non, "Tu ne dois pas céder, c'est un test qui sera perçu comme le principal marqueur de ton autorité de chef de la deuxième puissance de l'Union européenne!"
Depuis le sommet de Bruxelles, ils sont nombreux , chefs d'états et amis à venir l'encourager pour conserver cette fermeté face "à une chancelière toujours aussi droite dans ses bottes!".
-"François Hollande ne manque pas d'envoyer des signaux aux allemands, il veut leur faire comprendre que l'élection présidentielle en France est porteuse d'un message clair, celui du changement! Que cette élection qui suscite espoir et encouragement pour de nombreux exécutifs européens en difficultés, se doit être respectée. "
-"L'Eurogroupe est un poste stratégique qui ne peut plus refléter qu'une seule vérité, l'option d'un camps, résolument tourné vers l'austérité! L'objectif est de continuer à travailler sur les prémices de cette nouvelle logique, la croissance, émulatrice d'un devoir d'intégration. Un volet social qui se veut inclusif pour impulser une relance attendue par le monde économique comme les marchés voir plus simplement, les peuples!"
A Paris, on ne semble pas disposer à négocier sur le futur poste de chef de l'Eurogroupe! La configuration des élections devait placer en retrait toutes options françaises en la matière, aujourd'hui, le résultat de cette élection est acté, tout naturellement la France se doit d'imposer sa  nouvelle ligne à ses partenaires. "Le grand tort des allemands dans cette affaire est de conclure que cette nomination doit s'effectuer dans le cadre feutré d'un simple tête à tête franco-allemand..." Ce n'est plus le cas ni la méthode, François Hollande veut que l'ensemble des états soient conviés à la réflexion sur l'opportunité d'une telle nomination, "Celle de l'actuel ministre des finances allemand, mais plus important encore, tout autre candidat qui serait  ...plus consensuel!".

A suivre.





Photographie: Tous droits réservés

Popular posts from this blog

Darauf sollte man achten: Checkliste für Ratenkredite

Wie Beamte mit Krankenzusatzpolicen Leistungslücken schließen