Zone Euro: Sarkozy ...pour un dernier tango avec Angela?

"Angela Merkel, pour l'union de la stabilité..."





Une semaine bien lourde...  La Zone euro reste suspendue au prochain tango, celui d'un président français et cette chancelière allemande, "Une Angela Merkel qui serait toujours plus droite dans ses bottes..."

Dans les couloirs d'un certain château, on ne cache plus son impatience: "A force de ne plus rien (pouvoir)  décider, on va se mettre tout le monde sur le dos! Et pour l'heure, on va droit dans "le nouveau mur"de Berlin..." (...)" Plus Angela nous résiste, plus sa cote de popularité augmente outre-Rhin, problème, ici , c'est pas la même pour le boss!"  En effet depuis qu'un certain bras de fer s'invite dans le couple franco-allemand, on ne sait plus trop comment faire pour apporter des éléments de langage qui puissent "résister à une certaine germanophobie qui s'installe France."  Car la situation perçue en France commence à faire des vagues au delà des seules digues du couple franco-allemand.  Dans la Zone euro, on trouverait toujours plus "autoritaire"  la suprématie allemande. Inflexibilité sur les épineuses questions de la mutualisation de la dette tout comme pour voir  s' impliquer d'autant plus  la Banque centrale européenne qui pour certains, serait "sanctuarisée sur l''autel de la nouvelle "Germania"... Facilités de langages qui ne résisteront pas au populisme ambiant d'une Europe en pleine crise, à force de dire non,  ou plutôt "nein" pour tout "ou presque...", le peuple est à bout de souffle... Comment faire confiance à des chefs d'états qui multiplièrent les dettes de façon aussi abyssale?

Pour les allemands, une seule ligne directrice: "L'Union de la stabilité!" Angela Merkel s'est exprimée devant son parlement, le Bundestag:"Nous ne parlons pas seulement d'une union budgétaire, nous sommes sur le point de la réaliser"...   A Londres, son de cloche bien différent: "Les allemands jouent la montre, leur puissance est toute relative (dans cette partition), ils ne pourront maintenir une telle pression!  Un nombre important de pays sont pour les Euro-obligations,  cette indispensable mutualisation de l'ensemble des dettes de la Zone euro, une forme de mutualisation des forces pour aider au retour d'une normalisation des faiblesses actuelles, les Allemands plombent les chances de croissance de leurs voisins pour conserver un certain leadership, la ficelle devient un peu grosse!" Le Premier ministre ministre britannique David Cameron a expliqué à Nicolas Sarkozy, avec qui il a eu un déjeuner de travail vendredi, qu' "il n'était pas favorable à un changement des traités européens".

Angéla Merkel ne se démonte pas face au flot des critiques, elle enfonce un certain clou: "Une union budgétaire avec des règles strictes, au moins pour la zone euro". "L'élément central" de cette "union de la stabilité" voulue par l'Allemagne sera "un nouveau plafond d'endettement européen" dont elle veut voir les traités refléter toute la rigueur... "J'ai la ferme intention de convaincre nos partenaires de cette nécessité de changer les traités européens pour y ancrer plus de discipline budgétaire!" Assurant qu' "Il n'y a pas d'alternative à un changement des traités", renvoyant la question sur les euro-obligations aux calendes grecques en refusant de croire que cette solution puisse faire obstacle à la crise actuelle, elle affirmera aux députés allemands son rejet total de cette solution: "Quiconque n'a pas compris qu'elles ( les euro-obligations ) ne pouvaient pas être la solution à cette crise, n'a pas compris la nature de la crise"... Nicolas Sarkozy devra comprendre la leçon Merkel lors du prochain tango à Paris... Lui qui "ne sera jamais parvenu à vendre sa règle d'or..."(...) "Ce n'est pas faute d'avoir fait l'article!"


A Paris, on garde son calme, lundi  matin, "On regardera d'abord la courbe des taux d'emprunts qui  permettent à l'agence France Trésor de financer les besoins de la maison France..." ensuite devant le café, on s'attaquera aux câbles diplomatiques et "à l'indispensable exercice de la presse..."  On sait que le 9 Décembre prochain, nombreux sont ceux qui attendent les "...toujours plus précieuses" annonces du couple franco-allemand." Maintenant, il faut savoir, qui des allemands ou des français, seront en mesure d'imposer les meilleurs signaux? Car ce lundi 5 Décembre, ils devront s'entendre pour aligner le programme du 9 décembre. Une feuille de route qui se doit claire, précise, "après quoi,  le tango se fera avec un pas en avant, ...ou deux en arrière?"  A suivre.











Photographie: Tous droits réservés

Popular posts from this blog

Darauf sollte man achten: Checkliste für Ratenkredite

Wie Beamte mit Krankenzusatzpolicen Leistungslücken schließen