Friday, July 15, 2011

ZONE EURO: Réunion des dirigeants programmée le 21 Juillet.(Officiel)

Tags


Le 21 Juillet fera date dans l'histoire de la Zone euro... 

 
Depuis des mois, l'Union Européenne est calée sur la crise de la dette qui fait rage. Après de multiples rencontres "improductives",  le président de la commission européenne Herman Van Rompuy annonce que "le rendez-vous" est fixé pour le 21 juillet. Il convoque l'ensemble des dirigeants de la zone euro pour donner des gages: «J'ai décidé de convoquer une réunion des dirigeants des États de la zone euro jeudi 21 juillet à 12H00 (10H00 GMT) à Bruxelles», a-t-il indiqué sur son site de messageries Twitter. «Notre ordre du jour sera la stabilité financière de la zone euro dans son ensemble et le futur financement du programme (d'aide) grec», a-t-il précisé. Pour de nombreux observateurs du dossier, le fait qu'une date soit enfin fixée pourrait signifier que les pays européens soient enfin proches d'une issue pour qu'un accord se dégage enfin...  «J'ai demandé notamment aux ministères des Finances de l'Union monétaire de faire avancer le travail préparatoire» sur ces points, a  précisé M. Van Rompuy. Il faut dire que le contexte trés particulier de la situation des états en difficulté de la zone euro mérite une issue favorable pour  l'ensemble du sauvetage du modèle monétaire de l'Union européenne. La publication trés attendue des résultats des stress tests des banques de l'Union laisse paraître quelques bonnes nouvelles face aux récentes inquiètudes qui sont donc à   ...relativiser! En effet les banques "de références" semblent pour l'essentiel stabilisées et disposent d'une capacité de réponses acceptable selon les critères jugés comme très sévères de l'EBA. Quelques inquiétudes légitimes  subsistent sur les dossiers comme la Grèce, état dont les contours du second plan d'aide, sont à ce jour, loin d'être acquis. L'Italie s'est empressée de faire voter un plan d'austérité jugé incomplet par certains observateurs qui n'hésitent pas à parler d'une première phase qui ne pourra répondre pleinement aux exigences sans d'autres plans, à l'image de la Grèce...

Car si la crise qui fait rage en Grèce ne fait pas l'objet d'un réel consensus de l'UE, il faut s'attendre au scénario tant redouté du défaut, un scénario pour l'instant "virtualisé" mais bien présent dans les esprits des nombreuses agences de notation qui remarquent les difficultés flagrantes entre les européens pour trouver -in fine - une solution efficace et suffisamment capable d'éviter la faillite du pays. Selon Didier REMER (FINANCE OFFSHORE):  "Les logiques qui se font jour sont d'autant plus inquiétantes qu'elles ne parviennent toujours  pas à stabiliser réellement la situation, certes elles font force de bonnes volontés, mais elles sont avec des effets très limités dans le temps, le pays ne pouvant pas espérer "de miracles", encore moins d'un calendrier "sur mesure" du fait même de la situation des autres états de la zone euro. Concrètement il faudra un -plan général- pour la zone euro, un plan qui soit capable de s'appuyer sur un mécanisme de stabilité dont il faudrait peut-être déjà démultiplier les capacités voir les rendre opérationnelles plus rapidement! Limiter une analyse "au cas par cas" est bien la plus grande erreur faite dans cette affaire. L'unicité de la zone euro ne peut plus se limiter aux effets d'annonces et il n'est pas interdit de penser que tout le modèle doit être repensé, il faut impérativement passer du stade actuel très "punitif " à une réalité constructive. On voit bien la panique qui est portée par les logiques de ceux qui campent sur un certain pré-carré!" (...) Sortir un état de la zone euro serait la plus édifiante démonstration de l'incapacité d'un modèle économique qui frôle sans cesse le non sens ..." (...) Dans cet esprit on reste très inquiet sur l'absence d'implication du G20 qui devrait -lui aussi- intervenir dans la résolution des problématiques en cours, la crise de la dette étant une difficulté largement  partagée entre la réalité des Etats-Unis et celle de L'Union euopéenne. La relative surchauffe des pays émergents montre les premiers signes de futures complications dont les principaux états du G20 semblent bien plus s'accommoder que prévoir. Les plans d'austérité sont autant de gages pour les marchés, mais ils ne sont en rien porteurs de solutions efficaces ...à long terme! Croire, laisser faire croire que la solution est dans " l'austérité généralisée" est une erreur, il faut une dynamique qui puisse s'appuyer sur les logiques de la croissance, unique moteur capable de tirer vers le haut des économies toujours plus en délicatesse. Les agences de notation sont clairement visées comme "accélérateurs" de cette bien triste partition, pourtant elles ne font qu'identifier des situations macroéconomiques avec les mêmes marqueurs qui sont aussi capables d'assurer "les bonnes nouvelles", il serait temps que l'Union européenne ne s'enferre plus dans des logiques stériles sur le rôle en rien nouveau de ces mêmes agences..." (...) Pour ce qui est des banques en difficultés selon les critères du rapport de l'EBA (Lien actif ci-joint en fin d'article) , il faut s'attendre à des recapitalisations étrangères qui devraient, elles aussi, faire relativiser la dramaturgie qui entoure cette annonce depuis quelques jours. L'implication du secteur privé est une solution qui devrait permettre d'éviter le pire,  ainsi plutôt que de seulement prêter des fonds à la Grèce, le Fonds européen de stabilité financière FESF pourrait lui aussi proposer aux banques d'échanger leurs obligations grecques en vente sur les marchés, contre des obligations européennes. L’avantage serait que le Fonds ne demanderait un remboursement de ces obligations européennes avec un nouveau calendrier et donc que dans plusieurs années, le temps que l’économie grecque retrouve une issue plus favorable vers la croissance, la qualité de cette stratégie réside dans la possibilité d'une décote à l'acquisition, pour que les investisseurs puissent s'y retrouver tout comme le fonds de stabilité" (...) L'implication de la Banque centrale européenne est  attendue pour rendre cohérent cet ensemble de mesures jugées -salutaires- pour l'ensemble de la zone euro."  A suivre...
  

 
 
Document: Dossier complet Stress Test EBA:
http://stress-test.eba.europa.eu/pdf/EBA_ST_2011_Summary_Report_v6.pdf
Source: UE TWITTER/ Divers
Photographie: Tous droits réservés