Monday, May 16, 2011

FMI: Dominique Strauss Kahn, l'étau se referme! La victime jugée hautement crédible par la police.

Tags

    Dominique Strauss Kahn sort menotté du commissariat de Police du district de Harlem (New-York).




Les dernières nouvelles sont accablantes pour l'ex directeur général du Fonds monétaire international. Alors que plusieurs informations tentent toujours accréditer la piste d'une "possible manipulation", il semble acquis que les charges qui pèsent sur Dominique Strauss Kahn (62 ans) soient toujours "plus précises et concordantes". L'employée de l'hôtel semble bénéficier d'un "crédit plus important que l'ex-directeur général du FMI",  le procureur devra montrer la culpabilité de Dominique Strauss Kahn et "utiliser toutes les preuves comme l'ADN prélevé à nouveau ce jour",  il est clair que si l'employée maintient sa plainte en l'état, elle fera l'objet d'une attention particulière. Jugée "hautement crédible" par les spécialistes de la  Police Spéciale des affaires des  moeurs  de l'état de New-York, unité spéciale "réputée comme certainement une des plus efficaces au monde!"  C'est dire que les dernières informations ne sont pas de nature à rassurer tous ceux qui refusaient de croire en sa possible culpabilité. Il sera bien difficile pour Dominique Strauss Kahn d'inverser la tendance, la stratégie de la police est redoutable, l'affaire en elle même ne supposerait  "pas de complications particulières" sur la chronologie des faits . "Une affaire qui s'annonce délicate au possible!" pouvait-on entendre dans des cercles proches...

Disproportion

Nul doute que Dominique Strauss Kahn est "un homme de combats", ceux qui le connaissent pourront vous dire que "c'est dans l'adversité qu'il est le plus efficace! Si certains parlent d'une situation terrible", gardons à l'idée "qu'il faut préserver sa présomption d'innocence et il nous est difficile de l'imaginer dans une situation aussi grave!"  "Nous ne pouvons pas imaginer cet homme dans une configuration comme annoncée par les éléments de la plainte de l'employée de l'hôtel, il y a une démesure et disproportion avec l'homme que nous connaissons, incontestablement ce n'est plus le même homme qui est évoqué!" Le décalage est tel que rares sont ceux qui peuvent entrevoir une culpabilité de Dominique Strauss Kahn, "les annonces troublantes de la chronologie de la scène qui dans un premier temps évoquait une possible fuite de Dominique Strauss Kahn à l'aéroport et oubli de son téléphone portable pour finalement se voir contredire par des éléments qui font relativiser cette thèse".

Le conseil d'administration du FMI "se veut lui aussi très prudent" sur la logique retenue pour son "ex-directeur général", juridiquement le Fonds évite tous commentaires "à charge!". Il préfère attendre la logique judiciaire qui s'impose d'elle même.


Feu nucléaire

Dans l'entourage personnel de Dominique Strauss Kahn,  la défense s'organise sereinement, les faits semblent toujours plus en décalage avec la personnalité de l'ex directeur général du FMI "impensable et inimaginable!" alors que l'étau se referme. Pour la rédaction du site Finance Offshore et ses principaux collaborateurs, "Les faits relatés ne correspondent en rien à l'homme connu et reconnu!" Le rédacteur en chef du site, Didier REMER ne peut "...imaginer un seul instant que les faits graves reprochés à Dominique Strauss Kahn puissent s'avérer aussi précis dans l'horreur rapportée par la plainte, nous ne parlons pas de l'homme que notre rédaction choisissait comme "La personnalité de l'année 2011 du site FINANCE OFFSHORE!", "Tout homme est faillible, à cet égard, notre perception de l'ex-directeur général est infaillible!" devait conclure le rédacteur en chef interrogé par des médias en précisant "ne pas avoir d'imagination suffisamment male placée pour croire en sa culpabilité!" "Les contradictions sont nombreuses, bien que peu adepte des complots, nous savons tous qu'il était vulnérable, certains ne se cachaient pas d'une promesse d'un certain feu nucléaire s'il déclarait sa candidature!" (...) "Notre site était bien informé sur les différentes salves qui visaient le FMI, son directeur général, la crise de la dette de la zone euro et les puissantes attaques qui se faisaient jours ne sont pas pour révoquer notre sentiment d'une possible manipulation!" (...) "La prudence doit être la règle, trop de commentateurs  s'emportent dans des logiques scabreuses et dangereuses pour la qualité qui devra entourer les débats qui vont s'ouvrir pour la défense de Dominique Strauss Kahn!".






Source: Presse américaine/ Correspondants FINANCE OFFSHORE
Photographie: Tous droits réservés
© 2011 FINANCE OFFSHORE