Monday, September 20, 2010

Top Places financières: Paris plus fort que Luxembourg!

Tags

                                 
                                La place financière de Paris en plein regain pour les professionnels!


Comme tous les six mois, Global Financial Centres  vient de nous livrer son étude sur l'indice de la popularité sur l'efficacité des centres financiers internationaux. Il était particulièrement attendu par les nombreux professionnels pour voir "enfin" l'évolution des places financières dans le contexte particulier post-crise.

Selon l'indice Global Financial Centres, qui classe 75 places financières en fonction du point de vue des professionnels les plus en phase avec les marchés et d'une série de critères plus techniques comme l'environnement, les évolutions des infrastructures, et plus important l'accès au marché.
 
Loin de faire l'unanimité,  l'étude concentre son analyse sur la réactivité des places financières et leur capacité d'adaptation. Elle peut se prévaloir de critères qui d'objectifs et en partie subjectifs s'apparentent plus à un sondage d'opinions que de réelles données statistiques éprouvées. Mais pour les professionnels c'est un indice de "tendance" sur les évolutions des places dans la mondialisation en perpétuel mouvement... C'est pour cette raison que l'étude est intéressante,  ce sont bien  les professionnels qui sont aux manettes des institutions et sociétés en imersion totale qui se prononcent sur la réalité d'un certain quotidien!


Paris confirme sa reprise, Luxembourg s'érode lentement
Victime du nouveau cadre réglementaire, Luxembourg perd du terrain alors que pointent les premiers effets de la refonte éxigée par le G20 de Londres en 2009. Paris gagne deux places et s'octroie ainsi le 18e rang à la capitale luxembourgeoise retrouvant peu à peu un regain d'estime au niveau international suite aux nouvelles stratègies d'une communauté financière toujours plus inventive et réactive notamment sur l'axe avec l'Asie. Luxembourg se situe à la 20e place soit deux de moins que lors de la précédente publication du classement il y a six mois, victime de la nouvelle régulation qui s'impose à grands pas, la capitale du Grand-Duché doit impérativement devenir une force de proposition pour continuer à s'imposer. Logiquement elle devrait pouvoir donner encore quelques bonnes leçons par l'importance de son contingent d'experts présents sur la place, pour l'essentiel étrangers, avec les Hedge funds.



Anglo-Saxons mutualisation en pointe

Le classement est dominé par Londres, suivi de New York. Nous savons tous à quel point ces deux pays sont dans une parfaite joint venture, renforçant un axe qui vise directement les zones classiques émergentes ce que confirme le rapport publié deux fois par an par Z/Yen Group. Hong Kong ,troisième position a rejoint Londres et New York comme un véritable centre financier mondial. Singapour pourrait rapidement rejoindre ce trio précise l'étude qui semblerait déjà même en dessous de la réalité...




Asie en force: Shenzhen et Shanghai toujours plus hauts!

Singapour occupe la 4e place du classement, suivi de Tokyo, Shanghai, Chicago, Zurich, Genève et Sydney. «Les quatre premiers centres contrôlent une large proportion des transactions financières (plus de 70% du marché des actions) et ont de fortes chances de demeurer d'importantes places financières à l'avenir», selon le rapport. Comment ne pas penser à Genève qui dans de nombreuses sphères de compétences se prépare à une révolution pour donner le change à la fin partielle du secret bancaire. Nos amis Suisses renforcent depuis peu leurs liens stratégiques avec l'Asie, à suivre...



L'Asie confirme donc sa compétitivité accrue avec Shanghai classé dans le Top 10 et Séoul qui entre dans le Top 25. Les 1 876 professionnels sondés ne s'y trompent pas,  les cinq places financières «susceptibles de devenir plus importantes dans les prochaines années» sont les villes chinoises de Shenzhen et Shanghai, ainsi que Singapour, Séoul et dans une moindre mesure, Pékin qui se dote d'institutions souveraines toujours plus fortes. Depuis la crise financière, les centres financiers «offshore» comme les îles Cayman ou Malte ont perdu du terrain, tout comme l'émirat de Dubai lourdement endetté et dans une moindre mesure le Luxembourg...

Bien que trés contestée par Luxembourg for Finance, cette étude est donc un des éléments qui contribuent à une "tendance"! Mais qui se souvient de la fronde pour défendre le Secret Bancaire organisée depuis  le Luxembourg, (avec l'Autriche et la Suisse) et ce en pleine crise? Là aussi certains bons esprits parlaient déjà de projets fantasques du G20 (avec le bras armé de l'OCDE et ses fameuses listes...) Une tendance peut annoncer bien des choses... Et donc réalités!




Photographie: Tous droits réservés.