Sunday, January 17, 2010

HAITI: La communauté financière internationale mobilisée. Par Didier REMER

Tags

"Le palais présidentiel est à l'image du drame, le pays est effondré!"



Haïti est confronté à une de ses plus graves crises, le pays est trés certainement au devant des pires situations sanitaires, sociales, humaines et économiques. La communauté financière internationale se mobilise pour apporter son soutien et son expertise pour la reconstruction du pays. Le FMI se veut pro actif par rapport au formidable défi qui se présente aux autorités d'un Etat dont le premier ministre ne cache pas qu'il est urgent que toutes les bonnes volontés se mobilisent dans un élan salutaire pour que son peuple soit assuré des meilleures chances de retour à une situation normalisée. Le fonds monétaire international vient de libérer une première tranche de 100 millions de dollars qui s'ajouteront à une somme équivalente des Etats-Unis, l' Union Européenne devrait voter une aide équivalente, la Chine proposera un montant lui aussi équivalent dans les jours prochains. Le contexte actuel est celui du chaos et de l'urgence sanitaire, les besoins alimentaires sont les plus pressants, l'accès à l'eau est le principal objectif pour assurer les besoins actuels humanitaires. Les Etats-Unis et la France déploient un important contingent d'experts pour donner une réponse efficace à cette urgence vitale. La sécurité est rendue complexe par des tensions perçues dans les populations qui s'impatientent face à certains ratés sur l'organisation des distributions alimentaires. Les Etats-Unis utilisent des hélicoptères pour distribuer "au plus vite" des rations. Les besoins de sécurité sont urgents des hommes en armes (15000) seront déployés de façon stratégique d'après le secrétaire général des Nations-Unies Ben Ki Moon sur place qui s'inquiète des récents pillages et violences.

200 000 morts

D'aprés l'agence de presse du pays, le bilan pourrait s’élever à 200.000 morts. Selon Ken Keen, Général américain qui dirige les forces spéciales des Etats-Unis en Haïti, c’est l’hypothèse de travail de la communauté internationale.
Dès le lendemain du drame, le premier ministre haïtien avait estimé le nombre de morts à plus de 100.000, mais à date seulement 25.000 corps ont été ramassés. A coté de ceux-ci, il faut compter ceux enterrés par leur famille ou brûlés parce qu’ils entraient en putréfaction.
Mais officiellement, 50.000 âmes ont péri, alors que la ville de Léogane avec ses 135.000 habitants, a été à 90% anéantie par le séisme. Rien que dans cette ville, une première estimation fait état de 20.000 à 30.000 victimes. Aucun bilan n’est encore disponible pour la ville de Jacmel, démolie à 50%.
D’après des spécialistes, l’épicentre du tremblement de terre de mardi dernier se trouverait d’ailleurs à Léogane, ville située à 33 kms de Port-au-Prince.

La communauté financière internationale se mobilise

De nombreux experts se portent volontaires pour conseiller et anticiper la reconstruction. Des modèles sont actuellement étudiés pour permettre au pays de retrouver une autonomie alimentaire dés la fin de la phase humanitaire actuelle, celui-ci s'étant tourné vers les importations et se retrouve dépendant à plus de 70 % de l'extérieur. Il est urgent de rétablir un certain équilibre, le pays doit faire l'objet de nouvelles planifications. Le FMI travaille pour l'élaboration de stratégies endogènes et exogènes pour restructurer l'économie et proposera des orientations nouvelles qui devront lui assurer un avenir plus serein.

Photographie: Tous droits réservés

Source: HTN


FINANCE OFFSHORE ©2010 - Sans mention du site et de l'auteur, la reproduction de cet article est strictement interdite, par tous moyens connus ou à découvrir, quel qu'en soit l'usage.