Wednesday, January 27, 2010

DAVOS: SARKOZY dans les pas d'OBAMA! Par Didier REMER

Tags

"Nicolas Sarkozy aime toujours les banquiers!"



C'est une première, un président français a ouvert le très éminent forum économique de Davos. Nicolas Sarkozy, n'aura pas trouvé l'excuse de la neige comme Jacques Chirac en son temps! Bien présent, il en a profité pour rappeler la considération toute particulière qu'il porte aux banquiers.

Cherchant à mettre les banquiers face à leurs responsabilités il a martelé sur ceux pour qui la crise doit donner l'occasion d'une "morale commune". Nous avons vécu «une crise de la mondialisation» pour lui "le capitalisme financier" doit faire son mea culpa. Inaugurant le 40e forum économique mondial de Davos ce mercredi, Nicolas Sarkozy a mené de multiples charges en précisant "la dénaturation du capitalisme" fustigeant toutes les banques qui spéculent dans des fonds à risque... Il faut "éviter la rechute!" dira t-il devant une assemblée de dirigeants pas trés disposés à faire "la claque"!

Il est aussi revenu sur le rôle des banques, faisant "la leçon" en apportant son soutien à la réforme bancaire de Barack Obama en s'inscrivant dans les pas de son homologue. Rappelant aux banquiers leur métier et parlant du besoin de recentrage sur ses fondamentaux: «Quel est le métier du banquier?», a-t-il demandé. «Ce n'est pas de spéculer, mais d'analyser le risque du crédit, de financer le développement de l'économie». Si la crise est survenue, «c'est parce que les banquiers ne faisaient plus leur métier», a-t-il insisté devant un auditoire très médusé.

Il a réitéré cette volonté ainsi clairement affichée de "réformer le système monétaire international", il évoquera cette "manipulation monétaire" visant sans jamais le nommer le Yan chinois,condamnant "toutes ces monnaies sous-évaluées qui empêchent tout commerce mondial équitable". Précisant les difficultés relatives à l'exportation de l'Europe confrontée au jeu de la monnaie qui s'organise pour tacler la zone Euro... En 2011, il annonce que la France qui présidera le G7 et le G20, " inscrira à l'ordre du jour la réforme du système monétaire", dans la salle un "ange passe"...


Il s'est également ouvert sur les succès du G20 félicitant des décisions prises sur les réglementations des bonus, des paradis fiscaux! Le président Nicolas Sarkozy a annoncé que la France "montrera l'exemple et appliquera les nouvelles règles, notamment prudentielles, décidées au niveau international" et devrait axer le futur G20 de 2011 en France sur ces nombreux objectifs dont il assure vouloir faire "la pédagogie!". Après une salve sur la question des bonus, il complète sa charge en fustigeant les rémunérations sans rapport avec le mérite. Reprenant ainsi son précèdent opus sur TF1 face aux français.... «Quand on gagne à tous les coups, ce n'est pas une économie de marché.» Il modulera son propos pour continuer son effort de pédagogie sur les patrons qui "gagneraient trop" l'affaire Proglio Président d'EDF est dans toutes les mémoires de son auditoire... Pour le président il faut bien comprendre que " celui qui crée des emplois, de la richesse", peut gagner beaucoup, "je ne trouve pas cela choquant" insistera le président. Après sa prestation mécontent du manque d'échos à sa leçon sur les excès du capitalisme financier il reviendra devant son auditoire en précisant même s"il n'y a que deux d'entre vous qui se lèvent!" pourtant pour le président il faut mettre fin à tous "les comportements indécents qui selon lui ne seront plus acceptés par les opinions publiques et ce dans aucun pays du monde". Un important dirigeant d'un groupe bancaire regrettera "l'absence de proposition sur les dépenses publiques qui filent en ajoutant que les banques ont par exemple, en partie remboursées leur dette, ce qui équivaut à 2 milliards de bénéfices en intérêt d'emprunt rien que pour la France!...".

Nicolas SARKOZY est clairement dans les pas de Barack OBAMA pour asseoir les objectifs des futurs G8 et G20. Il faut selon lui que l'objectif du projet de nouvelle gouvernance économique mondiale soit une incontournable réalité dont il souhaite assurer les prémices dans la zone Euro. Europe qui pour le président français devra s'appliquer à la réalisation du projet de gouvernance à l'européenne comme il l'aura précisé en marge du World Economic Forum de DAVOS.

Photographie: Tous droits réservés

Source: World Economic Forum



FINANCE OFFSHORE ©2010 - Sans mention du site et de l'auteur, la reproduction de cet article est strictement interdite, par tous moyens connus ou à découvrir, quel qu'en soit l'usage.