G20 FINANCES SAINT ANDREW: Poursuivre la réforme de la finance. Par Didier REMER

"Les ministres des finances souhaitent poursuivre la réforme."



C'est à SAINT ANDREWS, au Royaume-Uni que les ministres des finances du G20 se sont retrouvés pour une réunion jugée trés intéressante et porteuse de nombreux espoirs sur la réforme actuelle de la finance. "Il y a une volonté concertée pour poursuivre la dynamique de réforme de la finance mondiale et trouver cette issue que les ministres se sont engagés à définir dans un calendrier bien précis. L'objectif est de veiller à l'application "pleine et entière" des règles communes décidées au récent sommet de Pittsburgh, en particulier pour l'épineuse question des bonus. La visite surprise de Gordon Brown qui s'est invité aux débat a été jugée cordiale pour certains et comme la preuve d'une réelle inquiétude pour la City de Londres dont l'économie britannique est dépendante. Il en ressort que ses mesures devront être mises en oeuvre "immédiatement". Les ministres des finances du G20 se sont engagés à maintenir les mesures de relance dont ils ne font pas l'économie de préciser qu'elle demeure trés fragile.


"Les conditions économiques et financières se sont améliorées suite à nos mesures coordonnées contre la crise", ont déclaré les ministres en ajoutant que "la reprise est incertaine et reste dépendante des politiques de soutien", tandis que "le niveau élevé du chômage reste une inquiétude majeure". C'est trés certainement le point le plus problématique, les derniers chiffres démontrent une aggravation dans l'ensemble des pays du G20... De quoi rester perplexe sur les différentes politiques mise en oeuvre pour enrayer le phénomène qui s'est amplifié avec la crise. Le F.M.I sera chargé "d'encadrer" le calendrier des mesures qui sont prises par le G20, Fonds Monétaire International qui souhaite porter la question de l'emploi au centre des priorités pour faire éviter toutes solutions jugées faciles et donc inadaptées par des états qui pourraient être tentés par le protectionnisme et d'autres facilités. "Pour rétablir la santé de l'économie mondiale et du système financier, nous avons convenu de maintenir les mesures de soutien à la reprise tant que celle-ci ne sera pas assurée". Précisent les ministres des finances qui ont arrêté un calendrier pour une surveillance mutuelle de leurs politiques économiques. Ils devront en janvier avoir mis au point leur propre cadre de travail en matière économique, avant une première évaluation collective, avec l'aide du Fonds monétaire international dont le rendez-vous a été fixé en avril prochain. Ils devront dans cet esprit collectif avoir "développé un ensemble d'options en matière de politique économique", qui seront présentées au prochain sommet du G20, prévu au Canada en juin 2010. De nouvelles recommandations et une nouvelle évaluation mutuelle seront ensuite faites en novembre 2010 lors d'un deuxième sommet en Corée du Sud, selon le texte du communiqué de ce G20 Finances.


C'est la poursuite du renforcement de la régulation financière qui prédomine aux objectifs jugés comme les plus urgents. La fulgurance du rétablissement des principales banques invite à un encadrement plus prononcé des règles pour éviter le retour de certaines dérives qui sont annoncées comme toujours possibles. La question des bonus est une étape indispensable au succès de la question portée avec force par le dernier G20 de Pittsburgh. Les pays en développement ne sont pas oubliés par les ministres du G20 de Saint-Andrew qui devront les aider à réduire leurs émissions en CO2, ambition qui nécessite la mise en place des financements. Opération que les ministres devraient accomplir dans le cadre d'un accord ambitieux qui sera signé lors de la conférence sur le climat de Copenhague.

Photographie: Tous droits réservés

Popular posts from this blog

Darauf sollte man achten: Checkliste für Ratenkredite

Wie Beamte mit Krankenzusatzpolicen Leistungslücken schließen