Sunday, September 27, 2009

DOSSIER CLEARSTREAM: Albert FRERE, l'invité! Par Didier REMER

Tags

"Le baron Frére donnera t-il une réponse à la mesure de l'attaque... fantaisiste?"

On le sait, le dossier Clearstream est déjà bien compliqué à comprendre, tant les écrans de fumée sont nombreux... D'initiatives trés isolées de journalistes "indépendants" en manque de reconnaissance publique et de relative notoriété, nombreux sont les acteurs du casting de l'affaire qui cherchent le haut de l'affiche. L'intérêt ? On est en droit de se poser la question...

Il fallait maintenant, que profitant de la monté au créneau des principaux acteurs, que quelques seconds rôles viennent ajouter leur grain de sel... Dominique de Villepin, Nicolas Sarkozy offrent une opportunité d'extension du dossier par les missions acquises à ces deux hommes d'états. Une preuve? Le président de la république, dont on cherche à s'intéresser aux premiers cercles, celui des amitiés et donc des affaires ... Tout comme l'ancien président, Jacques Chirac étroitement lié à Dominique de Villepin. Un homme, luxembourgeois et ancien cadre dirigeant de la société Clearstream, estime pouvoir convaincre la justice de part son témoignage de prêter un "rôle" au "réseau Frère" dans "la mise en orbite de l'affaire" de dénonciation calomnieuse du dossier Clearstream... Et comme ce genre de "nouvelle" peut faire son "effet", il ne fallait pas s'attendre à moins de retour dans les médias.

La première question qui sonne comme une évidence, pourquoi s'acharner à vouloir "inviter" l'homme d'affaires belge avec autant d'empressement et force d'implication dans le dossier Clearstream?

Le témoin, M.Backes, déjà entendu par les policiers à deux reprises, disposent d'éléments nouveaux, qui lui "permettraient" de venir conforter sa thèse du "Réseau Frère", et profite donc logiquement du procès pour mettre "au grand jour" les résultats acquis à cette fin de collaborer... avec la justice?

Moins flatteuse, l'autre option qui laisserait l'occasion d'un écran supplémentaire de fumée pour viser directement (?) la société Clearstream et faire remonter à nouveau le dossier aux thèses partagées par certains journalistes qui s'en sont largement ouverts... Et parfois même trop mal pour en avoir été condamnés en justice pour un manque de... probité? ...Sérieux?

Option plus excessive encore, celle de "réseaux d'affaires puissants", qui intégrés aux relations stratégiques de l'intelligence économique d'un état comme la France et ses besoins en énergie fossiles, utilisèrent toutes les combines possibles, sans "états d'âme et avec conscience" de l'intérêt supérieur que commande la raison... d'état, bien justement!

Il sera donc trés intéressant de voir comment la justice va intégrer cette nouvelle donnée, que nombreux observateurs éclairés peinent encore à considérer comme réaliste et donc fondée...
Albert FRERE ne se privera pas de faire la lumière sur cette démarche qui trouvera son épilogue quand le juge Baeckeland de Charleroi en Belgique mettra en lumière ses résultats. Et comme le disait un Jacques Chirac en son temps, l'occasion de voir peut être un dossier qui fera tout juste "Pshitt..." , se dégonflant de "lui même"...
Pour comprendre l'affaire des listings "modifiés" vous pouvez consultez notre article sur ce lien:http://lafinanceoffshore.blogspot.com/2009/09/dossier-clearstream-mise-en-etat-par.html
Photographie: Tous droits réservés.
Source: Presse Belge/ AFP