Wednesday, July 8, 2009

G8 Aquila:Le sommet de l'espoir. Par Didier REMER

Tags

"Le sommet de l'Aquila note des signes de stabilisation"


Le sommet du G8 qui se tenait à l'Aquila, ville tristement célèbre depuis le drame du tremblement de terre, s'est affiché au plus près des réalités. Pour ce qui est de la crise mondiale, les principaux dirigeants du G8 ont fait état mercredi de "signes de stabilisation" de l'économie mais averti que des "risques importants" subsistaient et que la montée du chômage pouvait "remettre en cause la stabilité sociale".
"Alors qu'il existe des signes de stabilisation, et notamment une reprise des marchés boursiers (...), la situation reste incertaine et des risques importants continuent de peser sur la stabilité économique et financière", écrivent-ils dans cette déclaration commune sur l'économie...
dont une copie a été obtenue par l'AFP (Agence France Presse) qui précise par ailleurs que les dirigeants, ... réunis jusqu'à vendredi à L'Aquila, (dans le centre de l'Italie), préviennent notamment que "les effets de la crise économique sur les marchés du travail peuvent remettre en cause la stabilité sociale" dans ce document adopté lors d'un déjeuner de travail au premier jour de leur sommet.
Signe de ce début de stabilisation, le Fonds Monétaire International a annoncé mercredi qu'il avait revu en hausse de 0,6 point sa prévision de croissance pour l'économie mondiale en 2010, à 2,5%."L'économie mondiale commence à sortir d'une récession sans précédent depuis la fin de la Seconde guerre mondiale, mais la stabilisation est inégale et la reprise sera probablement timide", a prévenu le FMI dans un rapport.
Pour 2009, le Fonds prévoit en revanche une contraction de l'activité économique mondiale de 1,4%, soit 0,1 point de plus que ce qu'il prévoyait en avril.
Si les dirigeants des Etats-Unis, de Russie, de Grande-Bretagne, de France, d'Allemagne, d'Italie, du Canada et du Japon continuent d'appeler à la poursuite des efforts de relance, ils indiquent qu'il est "nécessaire" de préparer des "stratégies de sortie" des plans de soutien.
Leurs ministres des Finances avaient demandé en juin au FMI de les aider à mettre en oeuvre ces stratégies.
Alors que ces plans ont fait exploser les déficits publics, les dirigeants du G8 indiquent qu'ils s'engagent à garantir "la viabilité budgétaire à moyen terme".
A propos des prix du pétrole, ils ont appelé les pays producteurs et consommateurs à "améliorer la transparence et renforcer leur dialogue afin de réduire la volatilité excessive du marché" qui pourrait peser sur la reprise. "Nous soulignons la nécessité de disposer de données fiables et récentes sur la demande, l'offre, les stocks, les capacités de réserve et les plans d'investissement", ont-ils dit.
Le président français Nicolas Sarkozy et le Premier ministre britannique Gordon Brown avaient réclamé mercredi la définition d'une "fourchette de prix" du brut.
Fermes sur l'évasion fiscale, les dirigeants du G8 ont enfin affirmé qu'ils ne peuvent "continuer de tolérer que des volumes importants de capitaux soient cachés pour échapper à l'impôt".
"Une panoplie de contre-mesures efficaces qui pourrait être utilisée à l'encontre des pays qui ne respectent pas les normes internationales concernant la transparence fiscale doit être discutée et arrêtée", indiquent-ils.
Selon le communiqué de l'AFP
Il en ressort que les déficits publics qui explosent pour l'ensemble des principales puissances de la planète constituent un pari sur l'avenir. Pour de nombreux économistes il faut continuer à préparer la sortie de la crise, dans certains cas il paraît même opportun de continuer voir amplifier les plans de relance. Les puissances doivent coordonner leurs efforts pour lutter contre la dérégulation financière et poursuivre la feuille de route du G20 de Londres dont le prochain opus à Pittsburgh aux Etats-Unis sera l'occasion de faire un nouveau bilan aprés le G8 de l'Aquila jugé comme intermédiaire et donc pour de nombreux observateurs comme le sommet de l'espoir. Il faut dire que le président américain n'a pas hésité à motiver les participants, désireux de voir l'Union Européenne plus en phase avec les efforts américains. La coordination des bonnes volontés au sein de l'Union Européenne devrait se retrouver avec l'implication du couple franco-allemand jugé comme principal émulateur... L'évasion fiscale et les volumes importants de la fuite des capitaux sont jugés intolérables et les états se sont mis d'accord sur un renforcement de la lutte contre les états jugés coupables, un arsenal de mesures qui devraient être annoncé lors du prochain G20 de Pittsburgh en septembre prochain aux Etats-Unis. Deuxième opus aprés la liste des paradis fiscaux de l'OCDE.


Source: G8
Source:© Copyright 2009 Communiqué AFP tous droits réservés
Source:© Copyright 2009 Photographie: G8 tous droits réservés