OCDE:Le Luxembourg de Juncker félicité par Angel GURRIA.Par Didier REMER


Félicitations
Le Luxembourg vient d'être félicité par le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurria, qui parle dans un communiqué "d'un pays entrant dans le club des pays du combat contre les paradis fiscaux". Jean-Claude Juncker peut être aussi fière que l'OCDE, son virage à 180° porte son fruit, son état retrouve une légitimité internationale...
Sarkozy boudé par "l'ami Juncker"
Lors d'un débat électorale dans le sud du pays, le premier ministre luxembourgeois n'a pas caché devant une salle bondée et amusée (par la déclaration) du candidat bouclant sa campagne électorale en précisant qu'il avait clairement refusé se déplacer à Paris pour la signature de l'avenant de la convention de non double imposition avec la France. "Je n'avais pas envie de m'y rendre personnellement", (puis emporté, modulant son propos) cinq accords ont été signés entre-temps par Luc...". (ndlr: Luc Frieden, son ministre du budget et donc également son remplaçant possible dans le futur gouvernement). De quoi marquer encore plus l'indigestion notoire du premier ministre luxembourgeois qui en veut comme jamais au président français de lui avoir fait le cadeau d'une inscription sur la liste grise foncée de l'OCDE, laissant de côté la solidarité européenne si chère à "l'ami Jean-Claude"... Mais le véritable grief porte sur la présidence de l'Eurogroupe qui donna une autoroute médiatique pour la dernière ligne droite du candidat premier ministre de la liste CSV. Car de sources concordantes diplomatiques, la France comme l'Allemagne ne souhaitent plus de Juncker à la tête de l'Eurogroupe, la fronde organisée contre l'OCDE il y à quelques mois n'était pas le meilleur moyen pour conserver des liens... Aujourd'hui, après une mise au pas de rigueur, le Luxembourg rentre dans le rang et capitalise les bons points sur la fameuse question éthique "devenue très à la mode en ses temps incertains pour le capital", mais la France et l'Allemagne ne souhaitent pas passer l'éponge. "Il faut comprendre et relire toutes les les déclarations de monsieur Juncker une à une depuis le dernier G20, il s'est enfin conformé quand il s'est retrouvé au pied du mur, mieux il a retourné sa veste pour démontrer sa capacité à vendre son âme au diable en fixant tout de même le prix! Et s'assurant ainsi de pouvoir quitter l'enfer de cette liste pour gagner un nouveau paradis... Électorale avant tout! Car les opérateurs de la place n'hésitaient plus à convaincre le premier ministre de changer son fusil d'épaule, la partie était perdue d'avance!" Précise un diplomate à Bruxelles. (ndlr: Jean-Claude Juncker n'a pas toujours était copain avec les banquiers, un paradoxe que cultive l'homme comme tant d'autres...) . Jean-Claude Juncker avait organisé depuis ses salons feutrés du ministère des finances le mini sommet des états listés avec le trio, Suisse, Autriche... Sommet à Luxembourg et qui au minimum irrita la France et l'Allemagne et au maximum l'OCDE d'Angel Gurria. Le président français pourra se répéter effectivement, qu'il n'y a que les .... qui ne changent pas d'avis, en tous cas pour l'Eurogroupe, la France et l'Allemagne ce n'est pas gagné, pour ce qui est de changer d'avis... sur Juncker! Pragmatique et opportuniste de rigueur, Juncker annonce son remplaçant aux finances en la personne de Luc Frieden, conscient que ses "écarts" n'étaient plus de nature à sauver sa fonction à la tête de l'Eurogroupe, on parle tout juste d'un prolongement "technique" en forme d'adieux pour la fin du prochain G20 "histoire de repréciser au président la genèse très personnelle de son traitement de la crise avec son grand écart entre présidence de l'Eurogroupe et chef du gouvernement d'un état listé par l'OCDE résistant (chef de file du maquis) puis... conciliant au possible!". A suivre...
Angel Gurria satisfait
Le secrétaire général de l'OCDE ne souhaite pas entrer dans les polémiques politiciennes, il note que le Luxembourg fait les efforts et finalement oriente sa place financière de réputation internationale sur la nouvelle vague éthique. "Il ne serait pas opportun pour Angel Gurria de donner son sentiment sur les questions de la présidence de l'Eurogroupe et les "fleurs" entre Sarkozy, Merkel et Juncker... Quelque soit le chemin de la rédemption, c'est le résultat qui compte!" Souligne un homme proche du dossier à Paris. Pour le secrétaire général de l'OCDE, s'est avant tout "Une très bonne nouvelle. Ces accords avec six partenaires économiques majeurs démontrent que le Luxembourg a rejoint la campagne internationale de lutte contre les paradis fiscaux" (expression jubilatoire et victorieuse du stratège et diplomate Angel Gurria qui connaît bien la porté des conventions signées...) Le communiqué en anglais précise que: Placé sur la liste grise des paradis fiscaux en Avril, le Luxembourg a signé Jeudi un avenant avec le Danemark qui permet la levée du secret bancaire dans les échanges d'informations fiscales. Un accord similaire a été signé avec la France (mercredi) et avec les Pays-Bas le 29 mai. (...) Le Luxembourg a également signé avec les Etats-Unis (ndlr: En premier du fait de l'important contingent des entreprises américaines résidentes dans le pays) et puis avec Barhein, L'Inde. Conventions qui seront ratifiées au parlement en fin d'année et entreront en vigueur dés 2010 sans rétroactivité d'après le modèle, évitant ainsi également les fishing expeditions (ndlr:tirs groupés contre les évadés fiscaux).Il faut 12 accords pour être retiré de la liste grise de l'OCDE et s'éviter les sanctions du prochain g20 de Pittsburgh aux U.S.A. Luc Frieden, dauphin de Jean-Claude Juncker assure vouloir signer plus de 12 accords, une vingtaine d'après certaines sources concordantes.
Juncker, homme fatigué?
Pour conclure, on peut se surprendre à écouter les commentaires de certains observateurs qui parlent d'un homme fatigué, cassé par une terrible sciatique pendant plusieurs mois...(?)Certains observateurs de la campagne électorale eux, pensent plus qu'il serait véritablement épuisé de son rôle depuis le g20 qui est venu mettre un sacré grain de sable dans le moteur d'un homme politique devenu figure emblématique de la construction européenne mais bien moins exemplaire que Pierre Werner ou même Jacques Santer, tous deux jugés plus diplomates et capitalisant des relations plus efficientes avec le secteur financier de Luxembourg. Selon de nombreux observateurs de la vie politique luxembourgeoise Jean-Caude Juncker rêve toujours d'une présidence fixe du Conseil de l'Europe... Fonction reposante s'il en est, "le Sénat de l'Union comme aiment à le préciser les anciens du sérail politique de l'union Européenne!".
Il va réorganiser son gouvernement dans le cadre d'une coalition, et se lancer dans le nouveau défi d'un Luxembourg éthique, responsable et donc moderne... Un bon programme pour cet homme politique d'envergure. Ce qui lui donnera autant de nouvelles occasions pour se rapprocher à nouveau du couple franco-allemand...
Photographie: Tous droits réservés
Source: OCDE (communiqué Angel Gurria)

Popular posts from this blog

Darauf sollte man achten: Checkliste für Ratenkredite

Wie Beamte mit Krankenzusatzpolicen Leistungslücken schließen