Luxembourg:Le paradis veut couper les allocations aux frontaliers! Par Didier Remer



Un député populaire plein d'avenir!


Le Luxembourg du président de l'Eurogroupe, Jean-Claude Juncker nous réserve de belles surprises! Le "paradis fiscal" listé par l'OCDE vient de franchir encore une étape supplémentaire dans la surenchère qui l'oppose au couple franco-allemand. Le jeune député bouillonnant MEISCH annonce en pleine chambre:
" qu'il serait opportun de supprimer les allocations familiales aux travailleurs frontaliers"
pour redistribuer exclusivement aux luxembourgeois pour le logement". Une chose est certaine, ce jeune député n'est certainement pas diplômé en Sciences Politiques mais surtout Economiques d'une de nos grandes et belles universités européennes! A vouloir tenir un discours aussi rétrograde et clairement populiste... L'intervention du jeune député a même était relayée au président de la république française, Nicolas Sarkozy qui devrait donner une réponse officielle pour condamner un propos déjà jugé à Paris peu flatteur pour l'image d'un état fondateur de l'Union Européenne dont "le premier ministre, Jean-Claude Juncker, chef de l'Eurogroupe n'aura aucune difficulté à recadrer son député qui devrait bien s'intéresser à l'avenir de son pays qui comme lui, devra trés prochainement plus compter sur le travailleur frontalier, honnête, que l'évadé fiscal qui sera bientôt plus qu'un souvenir..." Précise un conseiller qui se demande si cette mascarade luxembourgeoise n'est pas un écran de fumée pour tenter maladroitement "d'intimider" le couple franco-allemand. Les allemands considèrent le propos du député plutôt navrant et même injuste: "Les données fiscales sont formelles, les contribuables frontaliers paient à l'identique! (ndlr: données vérifiées, l'info est juste!) Cette proposition n'est que le fruit d'une incompétence sur la réalité de tout un pays, son histoire. Ce jeune homme est clairement instrumentalisé dans un pays en pleine échéance électorale mais surtout confronté à une imposante pression internationale depuis le G20!" . Le premier ministre luxembourgeois, Jean-Claude Juncker vient d'annoncer sa possible démission du mandat de président de l'Eurogroupe, n'étant plus absolument certain de conserver son poste après les échéances électorales actuelles de son pays. Le couple franco-allemand serait particulièrement irrité des frasques luxembourgeoises depuis que l'OCDE a décidé de porter le pays sur la liste grise arrêtée lors du G20 de Londres. Très remonté, le premier ministre Juncker avait protesté en organisant à Luxembourg un "mini sommet" des centres offshores listés. C'est aussi à Luxembourg qu' UBS via un fond, "Luxalpha", s'était clairement affiché comme le "nouveau modèle" de la place financière qui accuse le coup avec une baisse de 88% de son résultat cumulé... Le premier ministre Jean-Claude Juncker devrait conserver son mandat et s'est déjà conformé pour ce qui est de l'article 26 des accords de coopération de l'OCDE. Le parlement européen souhaite la fin du secret bancaire pour 2014, le Luxembourg doit se tourner vers l'avenir avec les compétences de sa place financière et bien sûr les compétences de sa nouvelle classe politique...
photographie: Chambre des députés Tous droits réservés

Popular posts from this blog

Darauf sollte man achten: Checkliste für Ratenkredite

Wie Beamte mit Krankenzusatzpolicen Leistungslücken schließen